Seine-Maritime : des perturbateurs dispersés à coups de grenades lacrymogènes et de balles de défense


Les forces de l'ordre sont intervenues dans la nuit à Cléon, près d'Elbeuf, où une vingtaine d'individus s'étaient rassemblés bruyamment sur la voie publique pour consommer de l'alcool en plein couvre-feu



Par infoNormandie - Mercredi 24 Mars 2021 à 11:40


Les policiers ont dû faire usage de leur armement collectif pour contraindre les perturbateurs à se disperser - Illustration © DDSP 76
Les policiers ont dû faire usage de leur armement collectif pour contraindre les perturbateurs à se disperser - Illustration © DDSP 76
Les forces de l'ordre ont dû faire usage de grenades lacrymogènes et de tirs de balles de défense (LBD) pour disperser un groupe de perturbateurs, cette nuit (mardi à mercredi) dans le secteur des Feugrais à Cléon, près d'Elbeuf (Seine-Maritime). 

Vers minuit, le centre d'information et de commandement (CIC) de l'hôtel de police de Rouen est avisé par des riverains qu'une vingtaine d'individus sont rassemblés près de chez eux, perturbant leur tranquillité.

Des équipages de Police secours et de la brigade canine sont envoyés sur place. Ils constatent en effet, à leur arrivée, la présence de nombreux individus autour de trois voitures en stationnement d'où échappe de la musique. Les perturbateurs ne portent pas de masque et consomment de l'alcool sur la voie publique. 

Visés par des tirs de mortiers, les policers ripostent

A l'approche des policiers, les individus profèrent des insultes à leur encontre et refusent de se laisser contrôler. Des renforts de la compagnie d'intervention (ex-CDI) arrivent, ce qui a pour effet de mettre en fuite certains des assaillants.

Ceux qui restent continuent d'invectiver les forces de l'ordre puis à lancer des projectiles ainsi que des tirs de mortiers d'artifice dans leur direction.  Les policiers chargent à l'aide de grenades lacrymogènes et de tirs de balles de défense. Les quelques récalcitrants finissent par se disperser sous la pression policière. 

Le calme est rapidement revenu dans le secteur qui a fait l'objet d'une mesure de sécurisation pour le reste de la nuit. 

Aucun blessé n'a été déploré.