Hold-up dans un bar-tabac du Havre : le malfaiteur vêtu de noir, cagoulé et armé repart avec la recette



Mis en ligne le Vendredi 26 Février 2021 à 15:53

Le braqueur est entré dans l'établissement arme à la main. Il a d'abord demandé à un client d'éteindre son téléphone portable, avant de contraindre l'employée de lui remettre le contenu du tiroir-caisse



Le malfaiteur vêtu de noir et cagoulé  est entré dans le bar-tabac en exhibant une arme de poing - Illustration © iStock
Le malfaiteur vêtu de noir et cagoulé est entré dans le bar-tabac en exhibant une arme de poing - Illustration © iStock
Scène digne d’une série américaine. Un malfaiteur n’a pas hésité, arme à feu au poing, à sauter par-dessus le comptoir d’un bar-tabac au Havre pour se faire remettre la recette du jour.

Le Havre, ce jeudi 25 février. Il est autour de 17 heures. L’employee du bar-tabac l’Escale, boulevard de Graville, voit avec stupeur un individu entrer dans l’établissement en brandissant une arme de poing.

Il saute par-dessus le comptoir

L’homme, cagoulé et ganté, se dirige vers l’unique client présent et le somme, menaçant, d’éteindre son téléphone portable.

Puis, avec un certain sang-froid, le malfaiteur saute par-dessus le comptoir et pointant son arme en direction de l’employée il la contraint à mettre le contenu du tiroir-caisse dans un sac qu’il lui tend. La femme s’exécute, le braqueur prend la fuite. Le montant du préjudice n'a pas été communiqué.

L’alerte est immédiatement donnée. Un plan de recherche est déployé dans le secteur, mais il ne permet pas aux policiers de retrouver l’individu.

Recherche de traces et indices

Le service régional d’identité judiciaire a dépêché sur place une équipe afin de relever toutes traces et indices pouvant aider à faire avancer l’enquête, et surtout à identifier le malfaiteur.

Les investigations ont été confiées à la sûreté départementale.




        

















CRISE SANITAIRE

Covid-19 en Normandie : le taux d'incidence baisse, mais la pression hospitalière reste forte

Les indicateurs épidémiologiques se maintiennent à un niveau élevé en Normandie, selon l'analyse hebdomadaire publiée ce mardi 20 avril par l'Agence régionale de santé (ARS).