Publié le Lundi 22 Février 2021 à 15:48

Fortement alcoolisés, ils menacent de mort les policiers : un père et ses deux fils interpellés à Montivilliers




Le fils aîné voulait que la police intervienne au domicile familial pour se faire interpeller... Il a obtenu satisfaction : il a été placé en garde à vue, avec son père et son jeune frère, tous fortement alcoolisés, pour violences et menaces de mort sur personne dépositaire de l'autorité publique



Les trois hommes ont été interpellés par les policiers de la sûreté urbaine du Havre et de la compagnie d'intervention - Illustration © Adobe Stock
Les trois hommes ont été interpellés par les policiers de la sûreté urbaine du Havre et de la compagnie d'intervention - Illustration © Adobe Stock
Les faits remontent au 17 février. Il est autour de 10 heures, ce mercredi-là. Police Secours est appelé à se rendre rue des Meuniers à Montivilliers, près du Havre (Seine-Maritime) pour ce qui semble être un différend familial. Leur interlocuteur est le plus jeune des deux fils, âgé de 18 ans.

Les policiers arrivent sur place. Ils sont accueillis dans l'appartement par le second fils, âgé lui de 23 ans. Ce dernier est torse nu et fortement alcoolisé. Il explique alors avoir sollicité l'intervention de la police dans le but de ..se faire interpeller. 

Ils menacent de mort les policiers

Les parents sont là aussi. Le père, âgé de 49 ans, et la mère sont alcoolisés, de même que le plus jeune fils.

Aucune infraction n'étant cependant relevée, les forces de l'ordre décident se se retirer. Mais alors que les fonctionnaires rejoignent leur véhicule, le père et le fils aîné  se déchaînent depuis le balcon de l'appartement : ils les insultent copieusement et les menacent de mort.

Puis les deux hommes descendent et, particulièrement vindicatifs, expriment leur volonté d'en découdre.  Repoussés et tenus à distance à l'aide d'une bombe lacrymogène, ils finissent par remonter sur leur balcon. Loin d'être calmés, ils jettent un oeuf et une jardinière sur les gardiens de la paix qui ne sont pas blessés. 

Sous l'effet de l'alcool

Saisie de l'enquête, la Sûreté urbaine du commissariat central du Havre, épaulée par la compagnie départementale d'intervention (CDI)  décide un peu plus tard d'interpeller chez eux le père et ses deux fils. En garde à vue, les trois hommes vont reconnaître les faits, expliquant qu'ils avaient agi ainsi sous l'effet de l'alcool. 

Ils ont été remis en liberté, en attendant d'être jugés en comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (plaider-coupable).