A Rouen, la police "s'invite" à une rave-party clandestine et verbalise une soixantaine de fêtards


Les forces de l'ordre sont intervenues pour empêcher la tenue d'une fête clandestine, cette nuit. Les organisateurs n'ont pas été identifés, mais une enquête a été ouverte pour mise en danger de la vie d'autrui



Par infoNormandie - Dimanche 25 Avril 2021 à 16:23


La police a empêché les fêtards d'accéder au hangar où était organisée une rave-party, sur l'espalade Saint-Gervis - Illustration © Adeobe Stock
La police a empêché les fêtards d'accéder au hangar où était organisée une rave-party, sur l'espalade Saint-Gervis - Illustration © Adeobe Stock
Une soixantaine de personnes ont été verbalisées par la police alors qu'ils participaient à une rave-party clandestine, cette nuit de samedi à dimanche, à Rouen. Un homme a été interpellé et placé en garde à vue pour avoir jeté des projectiles sur les forces de l'ordre.

Une trentaine de policiers (brigade anticriminalité, brigade canine, compagnie d'intervention et police secours) ont été déployés à partir de 21 heures aux abords d'un hangar désaffecté (il s’agit du chais à vin), situé sur l'esplanade Saint-Gervais, à Rouen.  A leur arrivée, ils ont constaté la présence de 100 à 150 personnes rassemblées pour faire la fête. Une fête bien sûr interdite en raison des mesures sanitaires et du couvre-feu. 

Distribution d'amendes à la sortie

Les policiers ne sont pas intervenus directement à l'intérieur du hangar, mais se sont postés à l'entrée afin d'en empêcher l'accès aux personnes qui continuaient d'arriver.

A un moment les esprits se sont échauffés et les forces de l’ordre ont essuyé des jets de projectiles. Pour contenir la foule hostile, ils ont dû riposter au moyen de grenades lacrymogènes et de tirs de balles de défense (LBD).

« En raison de la configuration des lieux, il était trop compliqué d'intervenir dans le bâtiment en toute sécurité à la fois pour les participants et les policiers », relate une source policière à infoNormandie.

Ceux qui se trouvaient à l'intérieur ont été contrôlés dans le courant de la nuit au fur et à mesure qu'ils sortaient et verbalisés par une amende de 135€ pour non-respect du couvre-feu. Soit une soixantaine de fêtards.

Le matériel de sonorisation a par ailleurs été confisqué. 

Une interpellation

Un homme de 41 ans, domicilié a Rougemontiers, dans l’Eure, a été interpellé pour violence volontaire sur personne dépositaire de l'autorité public, après avoir jeté des projectiles en direction des forces de l'ordre.

Un policier a par ailleurs été blessé à une main (fracture d’un doigt) lors de l’intervention.

Une enquête a été ouverte pour mise en danger de la vie d'autrui. Le ou les organisateurs de cette rave-party clandestine n'ont pas été, pour l'heure, identifiés, selon nos informations.