A Harfleur et au Havre : deux foyers abritaient un trafic de stupéfiants, 4 interpellations


Publié le 26/09/2019 à 18:30

Près de 800 g de stupéfiants et 4 910€ en numéraires ont été saisis aux domiciles des trafiquants dans l’agglomération havraise. Trois suspects seront déférés ce vendredi au palais de justice



Les policiers ont planqué pendant une quinzaine de jours pour parvenir à confondre les trafiquants - Illustration
Les policiers ont planqué pendant une quinzaine de jours pour parvenir à confondre les trafiquants - Illustration
Trois hommes âgés entre 31 et 41 ans seront déférés ce vendredi devant un magistrat du parquet du Havre (Seine-Maritime). Soupçonnés d’être à la tête d’un trafic de drogue, ils devraient être jugés en comparution immédiate.

Les policiers de la sûreté urbaine du Havre les avaient depuis quelque temps dans le collimateur. A l’origine, il y a quelques semaine, l’interpellation en flagrant délit de deux toxicomanes qui déclarent résider dans un foyer réservés aux étrangers à Harfleur, rue des Limites.

Le foyer placé sous surveillance

Suspecté de servir de base à un trafic de stupéfiants, le foyer en question est placé sous étroite surveillance de la brigade anti-criminalité. Les suspicions des policiers se confirment au bout d’une semaine de « planque ».

Les plaques d’immatriculation de véhicules suspects sont relevées, ce qui permet aux enquêteurs d’identifier des individus qui ne sont pas inconnus de leurs services.

Les suspects ont-ils flairé qu’ils étaient surveillés ? Toujours est-il que leur lieu de rendez-vous change d’endroit, il migre vers un autre foyer, rue Gustave-Brindeau, dans le quartier de l’Eure au Havre. Qu’à cela ne tienne : les policiers montent une nouvelle planque. Et en quelques jours, ils peuvent ainsi établir l’existence du trafic.

Près de 800 g de stupéfiants et 4 910 € saisis

Ayant suffisamment réuni d’éléments, un dispositif d’interpellation est mis en place le 23 septembre. Au petit matin, 25 policiers de la sûreté urbaine, de la BAC et une équipe canine de Rouen (chien anti-stup) investissent le foyer et interpellent les quatre hommes ciblés.

Dans un même temps, une perquisition est effectuée dans les chambres des suspects où sont découverts 117 g de résine de cannabis, 338 g de cocaïne et 310 g d’héroïne ainsi qu une somme de 4 910€ en liquide. Un scooter SMax, utilisé pour les besoins des transactions, est également saisi.

Lors de la garde à vue des quatre hommes, prévue pour durer quatre jours, les enquêteurs ont pu exploiter les téléphones portables de chacun et retrouver les noms d’un certain nombre de clients.

Entre 2000 et 3000€ par jour

Les auditions devraient permettre d’établir le rôle de chacun des mis en cause. L’un d’eux a reconnu que le trafic lui rapportait entre 2000 et 3000€ par jour. Les investigations ont établi que les transactions portaient sur une quantité non négligeable de stupéfiants : 400 g de héroïne, 100 g de cocaïne et 400 g de résine de cannabis chaque semaine.

Un des interpellés, qui prêtait sa chambre lors des transactions, a été remis en liberté. Les trois autres étaient toujours ce jeudi soir en garde à vue au commissariat du Havre.























AGENDA









Suivez-nous sur Facebook