FAITS DIVERS

« Accident de personne » sur la ligne Rouen - Paris, dans l’Eure : les trains totalement bloqués dans les deux sens


Publié le Mardi 17 Octobre 2017 à 08:57

La victime a été identifiée : un homme de 38 ans.


La circulation des trains a été interrompue dans les deux sens ce mardi matin sur la ligne Paris - Rouen - Le Havre en raison d’un « accident de personne ». La victime a été identifiée dans la journée : il s'agit d'un homme de 38 ans qui habitait à Saint-Marcel, près de Vernon.
Le conducteur du train qui circulait vers Paris a aperçu une personne sur les rails mais n'a rien pu faire poour stopper son convoi lancé à pleine vitesse (Illustration © infonormandie)
Le conducteur du train qui circulait vers Paris a aperçu une personne sur les rails mais n'a rien pu faire poour stopper son convoi lancé à pleine vitesse (Illustration © infonormandie)

Peu après 6h30, ce mardi matin, un train de voyageurs avec 274 passagers à bord, circulant entre Rouen et Paris, a percuté une personne qui se trouvait sur la voie ferrée à hauteur de Saint-Pierre-la-Garenne (Eure), au lieu-dit Le Goulet.

Sept trains toujours bloqués

Les secours sont intervenus rapidement et n’ont pu que constater le décès de la victime. Compte tenu de l’état du corps, en cours d’identification, il est impossible de déterminer dans l’immédiat s’il s’agit d’un homme ou d’une femme.

Sept trains étaient toujours bloqués en amont de l’accident dans les deux sens peu avant 9 heures. Le trafic devrait être rétabli d’un moment à l’autre, indiquait sur place une source judiciaire.

Accident ? Suicide ? Une enquête est ouverte par la gendarmerie de Gaillon et la brigade de recherche de Louviers afin d’identifier la victime et d’établir dans quelles circonstances elle s’est retrouvée sur les voies.

Les techniciens de la cellule d’identification criminelle (CIC) ont procédé quant à eux aux investigations d’usage.

Dernière heure. La personne percutée ce matin par un train de voyageurs a été identifiée par la gendarmerie. Il s’agit d’un homme né en 1979 qui habitait à Saint-Marcel, près de Vernon.

Tous les éléments d’enquête permettent de privilégier la piste du suicide, indique ce soir la gendarmerie. L’homme était allongé sur la voie lorsque le convoi est arrivé, a précisé le conducteur de train.


















Publicité.

























Suivez-nous sur Facebook