FAITS DIVERS

Un trafic de drogue très actif anéanti par les gendarmes de Bernay : 14 suspects interpellés dans l’Eure


infoNormandie - Vendredi 8 Juin 2018 à 20:23

Un réseau de trafiquants de drogue a été démantelé dans l’Eure. Bilan : plus d’un demi kilo de stupéfiants et 27 000€ en petites coupures saisis, ainsi que deux voitures et 14 interpellations.


Des stupéfiants, des armes et une importante sommes d’argent en petites coupures ont été saisis lors des perquisitions - Photo @ gendarmerie de Bernay
Des stupéfiants, des armes et une importante sommes d’argent en petites coupures ont été saisis lors des perquisitions - Photo @ gendarmerie de Bernay
L’enquête avait commencé à la fin de l’année dernière. Un renseignement était parvenu aux oreilles des gendarmes de la compagnie de Bernay comme quoi des individus se livraient au trafic de stupéfiants principalement autour de Brionne. Les investigations avaient pu, en effet, établir rapidement l’existence d’un réseau très actif...et lucratif.

A l’heure du laitier

Durant plusieurs mois, les suspects ont été placés sous surveillance (physique et technique) et mardi 5 juin, après avoir rassemblé suffisamment d’éléments à charge, les enquêteurs sont passés à l’action.

A 6 heures du matin, « heure du laitier », comme on dit dans le jargon policier, une centaine de gendarmes (*) ont frappé simultanément à Brionne, Harcourt, le Neubourg et Périers-la-Campagne.

Coup de filet réussi : 14 personnes ciblées lors de l’enquête ont été interpellées et placées immédiatement en garde à vue.

27 000€ cachés dans la chambre des enfants

Deuxième phase de cette opération judiciaire, les « perquisitions domiciliaires » ont permis aux gendarmes de mettre la main sur l’objet du délit : 330 g d’héroïne, 260 g de résine de cannabis et des produits dérivés ainsi que 27 000€ en petites coupures. Cet argent était dissimulé dans les chambres des enfants.

Les enquêteurs ont également saisi deux véhicules ayant été été utilisés au trafic, du matériel high tech probablement acquis avec l’argent de la drogue compte tenu de valeur ainsi qu’un Taser (pistolet à impulsion électrique) et des bombes lacrymogènes.

Les auditions des mis en cause, âgés entre 20 et 40 ans (certains sont connus des autorités judiciaires pour trafic de stupéfiants) ont permis de déterminer le rôle de chacun dans ce trafic d’envergure qui rayonnait principalement autour de Brionne.

Détention provisoire pour 5 mis en cause

A l’issue de la garde à vue, sept des interpellés ont été déférés au palais de justice d’Évreux, et présentés à un juge d’instruction dans le cadre de l’information ouverte par le parquet pour trafic de stupéfiants. Cinq d’entre eux, mis en examen, ont été placés en détention provisoire.

Les gendarmes poursuivent leurs investigations sur commission rogatoire.
 
(*) - Ont participé à l’opération : l’ensemble des unités de la compagnie de Bernay, dont la brigade de recherche, les hommes des Pelotons de surveillance et d’intervention (Psig) de Louviers, Évreux, Pont-Audemer et Bernay et ceux du Peloton de surveillance et de protection (Pspg) de la centrale nucléaire de Paluel (Seine-Maritime).
 








FAITS DIVERS | A LA UNE | L'INFO EN CONTINU | LES YVELINES | EURE | INFO-ROUTE | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | Contributeurs | Télévision | Horoscope | DIAPORAMA | Lu sur le Web | Vos photos | Tout savoir sur les cookies | infoServices | DOSSIERS