Trois morts et un blessé grave : tragédie sur fond de séparation à Saint-Philbert-sur-Risle, dans l'Eure



Publié le 06/10/2019 à 16:37

Un septuagénaire, armé d'un fusil de chasse, a blessé mortellement sa femme et une amie de cette dernière qui l'hébergeait depuis la séparation du couple. Le mari de cette amie a été quant à lui grièvement blessé. Le meurtrier s'est ensuite suicidé



Des investigations ont été réalisées par la cellule d'identification criminelle d'Evreux, sur la scène de crime - Illustration
Des investigations ont été réalisées par la cellule d'identification criminelle d'Evreux, sur la scène de crime - Illustration
Un retraité, âgé de 72 ans, a tué sa femme de 71 ans, une de ses amies et blessé grièvement le mari de cette dernière avant de mettre fin à ses jours par pendaison. 

La tragédie s'est déroulée ce dimanche 6 octobre, aux alentours de 10 heures, dans une habitation de Saint-Philbert-sur-Risle, une commune d'à peine 800 habitants près de Montfort-sur-Risle  (Eure). Le septuagénaire a fait irruption dans la demeure où était hébergée sa femme, chez un couple d'amis, une femme de 62 ans et un homme de 74 ans, depuis leur séparation il y a deux mois environ.

Retrouvé pendu chez lui

Brandissant un fusil de chasse, l'homme a tiré d'abord sur son épouse, la blessant mortellement. Puis dans sa folie meurtrière, il a fait feu en direction d'un couple d'amis de cette dernière, tuant la femme et blessant grièvement le mari. Ce dernier a été transporté par l'hélicoptère de la sécurité civile Dragon 76 au CHU de Rouen, avec un pronostic vital engagé.

Le tireur a été retrouvé un peu plus tard à son domicile à Hauville, une commune située près de Routot : il avait mis fin à ses jours, par pendaison. 

A ce stade des investigations, confiées aux gendarmes de la compagnie de Pont-Audemer, le mobile de cette tuerie n'est pas complètement expliqué. La piste d'une séparation difficile est néanmoins privilégiée. Une enquête a été ouverte par le parquet pour assassinats et tentative d'assassinat.

Il s’agit du 116e féminicide depuis le 1er janvier 2019.

En 2018, 121 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-compagnon, selon le ministère de l'Intérieur.





















AGENDA









Suivez-nous sur Facebook