infoNormandie infoNormandie











infoNormandie.com



 







Tapage nocturne à Amfreville-sur-Iton : la justice ordonne aux gendarmes de détruire la sono


Publié le Mercredi 16 Novembre 2016 à 19:45

Eure.


Après deux avertissements successifs des gendarmes, le matériel sono du jeune fêtard a été saisi puis détruit (Photo d'illustration)
Après deux avertissements successifs des gendarmes, le matériel sono du jeune fêtard a été saisi puis détruit (Photo d'illustration)
La justice ne plaisante pas. Un jeune habitant (il est âgé de 19 ans) d'Amfreville-sur-Iton, une commune située au sud de Louviers (Eure) vient de l'apprendre à ses dépens. Les gendarmes ont reçu l'ordre du parquet d'Evreux de saisir et de détruire son matériel de sonorisation (amplificateur, table de mixage, enceintes...)

A deux reprises, le jeune homme n'a pas tenu compte de la mise en garde des forces de l'ordre, appelées à son domicile pour constater un tapage nocturne.

Trop, c'est trop

Dans la nuit de vendredi à samedi, les gendarmes de Louviers sont en effet requis par des voisins qui se plaignent de nuisances sonores provenant d'un pavillon où des jeunes gens font la fête. Après avoir constaté les faits, les gendarmes demandent instamment au jeune homme de faire cesser immédiatement le trouble. L'affaire aurait pu en rester là. 

Mais le message n'a semble-t-il pas été bien compris. La nuit suivante (celle de samedi à dimanche), nouvelle intervention pour le même motif. Cette fois, les militaires durcissent le ton et convoquent le jeune fêtard à la gendarmerie, en vue d'établir une procédure à son encontre pour tapage nocturne.

La sono saisie et détruite

Le mis en en cause est auditionné puis remis en liberté, avec deux convocations : une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC) pour le 3 avril prochain et une convocation par officier de police judiciaire (COPJ) devant le tribunal correctionnel pour le mois de mai au cas où il ne se présenterait pas à la première convocation.

Dans le même temps, comme la loi l'autorise, le magistrat de permanence au parquet d'Evreux a autorisé les gendarmes à saisir la sono en vue de sa destruction. Ce qui a été fait séance tenante. 

Désormais, les voisins devraient pouvoir dormir paisiblement.




















Publicité.





Publicité.
















Suivez-nous sur Facebook



L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31