Seine-Maritime : un exhibitionniste arrêté à Fécamp après deux plaintes de victimes


Vendredi 23 Février 2018 à 12:48

La surveillance policière avait été renforcée chemin Saint-Jacques où les deux femmes avaient signalé la présence d'un jeune exhibitionniste.


La surveillance policière avait été renforcée chemin Saint-Jacques où les deux femmes avaient signalé la présence d'un exhibitionniste (Illustration)
La surveillance policière avait été renforcée chemin Saint-Jacques où les deux femmes avaient signalé la présence d'un exhibitionniste (Illustration)
Un exhibitionniste a été arrêté il y a quelques jours à Fécamp (Seine-Maritime). Il a été formellement reconnu par ses deux victimes qui avaient déposé plainte à un mois d'intervalle.

Le 11 janvier dernier, une femme âgée de 39 ans signale au commissariat de Fécamp avoir été victime d'un exhibitionniste alors qu'elle se trouvait, vers 17h30, près du terrain de pétanque Chemin Saint-Jacques. Elle indiquait avoir été suivie par un jeune homme qui, à sa vue, exhibait son sexe en se masturbant. 

Une deuxième femme agressée

Moins d'un mois après, le 9 février précisément, une jeune femme de 18 ans vient à son tour déposer plainte après avoir été victime de faits similaires, à la même heure et au même endroit. Le signalement qu'elle fournit de l'exhibitionniste permet aux enquêteurs de faire un rapprochement avec la première affaire.

Les policiers mettent alors en place une surveillance renforcée près du terrain de pétanque. C'est ainsi que mardi dernier, ils repèrent un jeune homme dont la description correspond à l'individu recherché. Le suspect, un Fécampois de 21 ans, inconnu des services de police, est interpellé et conduit au commissariat.

Identifié par les deux victimes

Lors d'un tapissage, il est immédiatement identifié par les deux femmes derrière une glace sans tain. Le jeune homme est alors placé en garde à vue. Lors de son audition, il reconnait sans difficulté les faits, mais ne peut les expliquer. 

L'expertise psychiatrique réalisée pendant sa garde à vue a conclu que le jeune majeur, dont la maturité  est celle d'un enfant, était accesssible à une sanction pénale. Remis en liberté, il devra répondre à une convocation du délégué du procureur pour le 7 juin prochain.




















AU FIL DES HEURES




Météo Rouen météo France Rouen

Météo Evreux météo France Evreux



AGENDA





Les infos les + lues








Suivez-nous sur Facebook