FAITS DIVERS


Seine-Maritime : un convoyeur de fonds en garde à vue pour avoir évoqué la menace d'une "tuerie de masse"




Publié le Vendredi 20 Décembre 2019 à 17:10



La BRI est venue épauler les hommes de la Compagnie départementale d'intervention (CDI) - Illustration
La BRI est venue épauler les hommes de la Compagnie départementale d'intervention (CDI) - Illustration
Un convoyeur de fonds a été placé en garde à vue ce vendredi en fin de matinée à l'hôtel de police de Rouen (Seine-Maritime). Cet homme de 56 ans, employé à la Brink's, une société de transport de fonds, est actuellement entendu par la police judiciaire pour "menaces de mort réitérées", à l'encontre, notamment, d'un de ses collègues. 

En milieu de matinée, les services de police sont avisés par la Brink's qu'un de ses convoyeurs aurait proféré des menaces évoquant notamment une "tuerie de masse". Des faits très graves qui, sans attendre, vont conduire les autorités policières et judiciaires à déployer d'importants moyens afin de neutraliser l'individu au plus vite.

Interpellation en douceur

Le fourgon blindé dans lequel l'auteur, muni d'une arme de service, se trouvait avec deux autres convoyeurs a été rapidement localisé à Tôtes. Il a été alors été placé sous la surveillance d'une équipe de la brigade de recherche et d'intervention (BRI) et de la compagnie départementale d'intervention (CDI). C'est au moment de son retour au dépôt de la Brink's à Bihorel, dans l'agglomération rouennaise, que les forces de l'ordre sont passées à l'action et ont interpellé, en douceur, le convoyeur.
 
Le quinquagénaire a été placé en garde à vue. Selon le parquet de Rouen, joint par notre confrère Actu76  « aucun élément de radicalisation n'apparaît en l'état » des premières investigations.











Accueil Accueil            









 

Suivez-nous sur Facebook