Seine-Maritime : le conducteur, contrôlé à Petit-Quevilly, était ivre, sous stupéfiants, sans permis et armé d'un cran d'arrêt


Jeudi 17 Décembre 2020 - 15:23


Un automobiliste Rouennais a passé la première nuit du couvre-feu en garde à vue à l'hôtel de police. Les policiers ont relevé à son encontre une série d'infractions, délictuelles et contraventionnelles



Lors du contrôle, les policiers ont relevé une série d'infractions à l'encontre de l'automobiliste - Illustration © iStock
Lors du contrôle, les policiers ont relevé une série d'infractions à l'encontre de l'automobiliste - Illustration © iStock
Conduite sous l'empire d'un état alcoolique, défaut de permis, défaut de maîtrise, positif aux stupéfiants, dégradations, port d'arme... Un Rouennais de 41 ans a fait fort. Il a collectionné toutes ces infractions la même nuit, celle de mardi à mercredi. Les policiers ont été amenés à s'intéresser à lui à la faveur d'une intervention pour un accident matériel de la circulation, avenue Jean-Jaurès à Petit-Quevilly, dans l'agglomération rouennaise.

Sa carte d'identité était dans la voiture

Le quadragénaire était au volent de sa Peugeot 206. Pour une raison qui reste à établir, sa voiture a percuté un rond-point à l'intersection de l'avenue Jean-Jaurès et de la rue Pablo-Neruda. Il était 23h50. Dans l'accident, la 206 a été emboutie à l'avant et un panneau de signalisation a été arraché. 

Quand un équipage de Police secours arrive sur place, le véhicule est bien là mais son conducteur a pris la fuite. Les gardiens de la paix découvrent dans la boite à gants des papiers, dont une carte d'identité. Un témoin de l'accident indique avoir vu le conducteur s'en aller et briser sur son passage la vitre d'un Volkswagen Touran stationné à proximité. Il fournit alors la description de l'automobiliste qui est rapidement retrouvé allée Henri-Matisse. L'homme, confondu grâce à sa carte d'identité, est interpellé.

Alcool, stupéfiants, arme...

Lors du contrôle, il s'avère qu'il n'a plus de permis (il a perdu tous ses points) et qu'il conduit sous l'empire d'un état alcoolique (0,78 g dans le sang) et positif aux stupéfiants. Un couteau à cran d'arrêt est par ailleurs découvert dans la poche de son jogging.

Placé en garde à vue, le mis en cause a fait l'objet d'une série de procédures qui le conduiront devant le tribunal judiciaire dans quelques mois. De plus, il va devoir s'acquitter d'une amende de 135€ pour non-respect du couvre-feu.