Saint-Etienne-du-Rouvray : le chauffard refuse d'obtempérer et provoque un accident dans sa fuite


Le conducteur d'une Clio, sans permis, et son passager ont été interpellés après un refus d'obtempérer et avoir provoqué un accident de la circulation. L'un d'eux était en possession d'une bombe lacrymogène et de stupéfiants



Par infoNormandie - Jeudi 23 Septembre 2021 à 15:40


Le chauffard a pris des risques pour échapper au contrôle des policiers du GSP - Illustration © DDSP76
Le chauffard a pris des risques pour échapper au contrôle des policiers du GSP - Illustration © DDSP76
Mercredi 22 septembre, en fin d'après-midi, l'attention d'un équipage du groupe de sécurité de proximité (GSP) en patrouille rue Paul-Bert à Saint-Etienne-du-Rouvray, est attirée par une Renault Clio dont le feu clignotant est défectueux. Les policiers actionnent gyrophare et deux tons et tentent d'intercepter le véhicule en infraction. En vain. 

Le conducteur n'entend pas visiblement obtempérer : il accélère et file à vive allure vers la rue Marcel-Proust. Pour des raisons de sécurité, les policiers préfèrent abandonner la "prise en charge" du véhicule au niveau de la rue Guy de Maupassant, après avoir pris soin de l'identifier. 

► Ils provoquent un accident et s'enfuient à pied

Le GSP reprend alors le cours normal de sa patrouille. Mais, un peu plus tard, de passage rue Guillaume-Apollinaire, il remarque la voiture recherchée. Elle est accidentée.  Le chauffard vient de provoquer un accident matériel : il a percuté une Peugeot 508 conduite par un homme de 40 ans (il n'est pas blessé).

Ce dernier indique aux policiers que les deux occupants sont partis à pied. Des recherches sont alors engagées dans le secteur et permettent de retrouver les deux fuyards qui tentent de se dissimuler derrière des voitures en stationnement, rue Colette. Ils sont interpellés. L'un est âgé de 21 ans, l'autre de 28 ans, tous deux sont domiciliés à Saint-Etienne-du-Rouvray. 

► Bombe lacrymogène et stupéfiants

Lors de la palpation de sécurité, les policiers découvrent sur le plus jeune une bombe lacrymogène et quelques morceaux de résine de cannabis.

Les mis en cause ont été placés en garde à vue pour refus d'obtempérer, défaut de permis,  défaut de maîtrise, détention de stupéfiants et port d'arme.