infoNormandie infoNormandie











infoNormandie.com



 







Rouen : suspecté d'avoir crevé les pneus de 23 voitures, il est écroué pour une autre affaire de dégradations


Publié le Mercredi 18 Janvier 2017 à 17:50


Au moins 23 véhicules ont connu le même sort au mois de décembre dernier et dans le même quartier de Rouen (illustration)
Au moins 23 véhicules ont connu le même sort au mois de décembre dernier et dans le même quartier de Rouen (illustration)
L'enquête ouverte pour tenter d'élucider une série de dégradations sur une vingtaine de véhicules entre le 7 et 21 décembre dernier, à Rouen, a permis d'identifier et d'interpeller celui qui pourrait en être l'auteur.

L'homme soupçonné, âgé de 35 ans, a été placé en garde à vue lundi 16 janvier et entendu par les enquêteurs du groupe d'appui judiciaire (GAJ). Il a reconnu un fait - celui d'avoir crevé deux pneus sur un camping-car - mais pas les autres.

En attendant son jugement, le 17 novembre prochain, devant le tribunal correctionnel, il a été écroué à la maison d'arrêt de Rouen dans le cadre d'une exécution de peine à deux mois de prison ferme pour dégradations volontaires (une affaire précédente).

Uniquement des pneus crevés

Pas moins de vingt-trois plaintes, uniquement pour des pneus crevés avec un objet pointu et toujours dans le même secteur du boulevard de l'Yser à Rouen. L'enquête est confiée au groupe d'appui judiciaire qui opère un minutieux travail de recoupement.

Parfois la chance sourit : le 22 décembre vers 23 h 30, le propriétaire d'un camping-car surprend un individu en train de crever deux pneus de son véhicule. La victime parvient à ceinturer l'auteur, mais ce dernier se débat et prend la fuite pour aller se réfugier dans un immeuble.

Ce suspect, qui habite pas très loin du lieu des faits, ne tarde pas à être identifié. A maintes reprises, les policiers vont chez lui mais l'homme qui les intéresse ne répond jamais. Le 7 janvier, un équipage de la brigade anti-criminalité (BAC) repère l'individu près de son domicile. Il le surveille et constate qu'il se débarrasse d'un couteau. Un lien est aussitôt établi avec des pneus crevés sur une voiture garée à proximité.

Il nie farouchement

Les enquêteurs prennent leur mal en patience. Ils savent que l'homme va "tomber" tôt ou tard entre leurs mains. De fait, lundi 16 janvier, un équipage du groupe de sécurité de proximité (GSP) ramène à l'hôtel de police l'individu en question qui est placé immédiatement en garde à vue. Il est interrogé sur chacun des vingt-trois faits, mais il nie farouchement en être l'auteur. Il en reconnaît un seul, celui du camping-car. Difficile pour lui de nier : il a été reconnu formellement par la victime.


















Publicité.





Publicité.
















Suivez-nous sur Facebook



L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31