FAITS DIVERS

Rodéos sauvages : un jeune pilote de quad sévèrement sanctionné en Seine-Maritime


Jeudi 6 Septembre 2018 à 17:28


La loi du 3 août réprime plus sévèrement les auteurs de rodéos sauvages motorisés  - Illustration © Pixabay
La loi du 3 août réprime plus sévèrement les auteurs de rodéos sauvages motorisés - Illustration © Pixabay
Avis aux amateurs de rodéos sauvages. À Rouen, depuis plusieurs années, les services de police tentent de réfréner leur ardeur en multipliant les contrôles, notamment dans les espaces boisés et autres lieux publics de l’agglomération.

Jusque-là impuissants face au développement du phénomène, les policiers ont désormais une nouvelle arme juridique à leur disposition. La loi du 3 août 2018 renforce en effet la lutte contre les rodéos motorisés, qui peut conduire à de fortes amendes, la saisie du matériel (motos, quad, cyclomoteurs...), voire à des peines de prison (jusqu'à cinq ans d'emprisonnement).

Le quad roulait à vive allure en ville

Un jeune habitant de Cléon, âgé de 18 ans, vient d’en faire l’expérience. Le 28 août dernier, dans l’après-midi, il est remarqué par une patrouille de police-secours en train de circuler à vive allure au guidon d’un quad de grosse cylindrée, sans casque, sans gants et sans immatriculation rue de Tourville à Cléon, près d’Elbeuf. Il est accompagné d’une passager lui aussi sans casque.

Les policiers se rapprochent et tentent de l’intercepter. Le pilote fait alors demi-tour et prend la fuite. Pour des raisons de sécurité, les policiers le suivent à distance et constatent que le quad prend une allée fermée à la circulation et parvient à s’échapper.

Les forces de l’ordre le repèrent avec son passager un peu plus tard. Les deux individus sont cette fois à pied et parviennent encore à s’enfuir.

Mais le fuyard, défavorablement connu du commissariat d’Elbeuf, est identifié.

Le pilote est interpellé chez lui

L’enquête est confiée à la brigade des accidents et routiers routiers (Badr) qui établit une procédure délictuelle. C’est-là l’intérêt de la loi du 3 août. Reste à interpeller le pilote du quad. Le 29 août, les enquêteurs se présentent au domicile du jeune homme et lui notifient son placement en garde à vue. Le passager, présent dans l’appartement, est interpellé également.

Tous deux sont ramenés au commissariat. Le pilote reconnaît l’intégralité des faits qui lui sont reprochés. Une perquisition effectuée à son domicile et les annexes ne permet pas de retrouver l’objet du délit, à savoir le quad.

Déféré le 31 août au palais de justice de Rouen, le jeune Cléonnais est jugé en comparution immédiate le jour même. Il écope de 10 mois de prison, dont deux mois ferme. Il n’a pas été écroué, le tribunal lui ayant accordé un aménagement de peine. Une sorte de mise en garde pour les amateurs de rodéos.










FAITS DIVERS | A LA UNE | L'INFO EN CONTINU | Les Yvelines | EURE | INFO-ROUTE | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | Contributeurs | Télévision | Horoscope | DIAPORAMA | Lu sur le Web | Vos photos | Tout savoir sur les cookies | infoServices | DOSSIERS | Vite Lu