FAITS DIVERS


Quatre interpellations en marge de l’hommage au père Hamel, assassiné dans son église en 2016




Publié le Dimanche 26 Juillet 2020 à 16:40

Un groupe d’une dizaine de personnes a tenté de perturber les cérémonies commémoratives à Saint-Etienne-du-Rouvray, en scandant des propos hostiles à Gerald Darmanin, ministre de l’Intérieur



Le père Jacques Hamel, 86 ans, a été assassiné dans son église alors qu'il célébrait la messe
Le père Jacques Hamel, 86 ans, a été assassiné dans son église alors qu'il célébrait la messe
Quatre personnes - trois hommes et une femme - ont été placés garde à vue à l’hôtel de police de Rouen (Seine-Maritime) dans le cadre de l’hommage rendu ce dimanche matin au père Jacques Hamel, assassiné dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray par des terroristes, il y a quatre ans.

Le ministre de l’Intérieur. Gérald Darmanin, a tenu à participer, au nom du gouvernement, à cette cérémonie empreinte d’émotion et de recueillement. Une marche silencieuse s’est déroulée ainsi qu’une messe et une cérémonie républicaine.


Quatre personnes en garde à vue

Un groupe d’une dizaine de personnes a alors tenté de perturber cette commémoration en scandant des slogans hostiles à l’égard de Gérald Darmanin. Onze personnes ont été identifiées et quatre d’entre elles, trois hommes de 25, 26 et 62 ans et une femme de 26 ans, ont été interpellés et placés en garde à vue.


Les sept autres ont fait simplement l’objet d’un verification d’identité et d’une contravention pour avoir enfreint l’arrêté du préfet interdisant tout rassemblement ou manifestation dans le périmètre de la cérémonie.

Dans l’après-midi, à l’appel de la CGT. une trentaine de manifestants s’est rassemblée devant l’hôtel de police, rue Brisout de Barnevîlle pour demander la libération des gardés à vue.

Un adolescent interpellé avec un pistolet à billes

Par ailleurs, un adolescent de 15-16 ans a été brièvement placé en garde à vue après avoir été interpellé par une patrouille chargée de veiller à la sécurité et au bon déroulement des cérémonies. Le jeune homme à la vue des policiers a tenté de prendre la fuite.

Lors du contrôle il s’est avéré qu’il était en possession d’un pistolet à billes de type Airsoft. « A aucun moment, sa présence n’a représenté une menace », a indiqué une source policière à infoNormandie.










Accueil Accueil            





 

Suivez-nous sur Facebook