Le gérant d'un bar-tabac du Havre braqué par trois malfaiteurs et roué de coups


Le braquage s'est déroulé en pleine nuit, au domicile du commerçant. Les trois individus étaient encagoulés et gantés, l'un d'eux était armé



Par infoNormandie - Vendredi 21 Août 2020 à 11:56


Le Napoléon est situé à l'angle des rues Clément Marical et du Docteur de Boissière, dans le quartier de Sanvi - Illustration © Google Maps
Le Napoléon est situé à l'angle des rues Clément Marical et du Docteur de Boissière, dans le quartier de Sanvi - Illustration © Google Maps
Le gérant du bar-tabac Le Napoléon, au Havre (Seine-Maritime) a été braqué à son domicile, rue Clément-Marical, dans le quartier Sanvic, par trois individus, encagoulés et gantés. L'un d'eux était muni d'une arme de poing.

L'attaque s'est déroulée cette nuit, de jeudi à vendredi, vers 23h30. Selon nos informations, le commerçant était à son domicile, situé au-dessus de son établissement, en compagnie de sa conjointe et d'un ami. Soudain, trois hommes ont fait irruption dans le logement après accédé semble-t-il par une terrasse.

Sans attendre, les malfaiteurs ont réclamé la recette de la journée et demandé à être conduit au coffre-fort.  Malgré l'arme braquée sur lui, le gérant ne s'est pas laissé faire : il a tenté de s'opposer aux braqueurs, mais il a alors été frappé à plusieurs reprises à la tête. 

Frappé au crâne

Les malfaiteurs s'en pris ensuite à la femme l'obligeant à descendre avec eux dans le bar-tabac. Puis ils sont remontés, apparemment bredouilles. Probablement très énervé d'avoir fait chou blanc, le trio s'en est pris à nouveau au gérant qui a été roué de coups. Les malfaiteurs ont fini par s'en aller mais en prenant soin d'emporter le téléphone portable du commerçant.

Blessée au niveau du crâne, la victime de 56 ans a été prise en charge par les sapeurs-pompiers et emmenée à l'hôpital Jacques-Monod, à Montivilliers. La femme, âgée de 48 ans, et l'ami du couple n'ont pas été blessés, mais sont choqués.

Le service régional d'identité judiciaire (SRIJ) a été chargé des constatations de police technique et scientifique (recherches d'indices et de traces). L'enquête est confiée à la sûreté urbaine du commissariat du Havre.




         Partager Partager