Fécamp : un couple jugé pour avoir laissé son chien sans eau ni nourriture près de 2 mois


Publié le Jeudi 11 Novembre 2021 à 20:38

Un couple de Fécampois comparaît ce vendredi 12 novembre devant le tribunal judiciaire du Havre pour avoir laissé son animal sans eau et nourriture durant près de deux mois dans son ancienne maison



La chienne a été confiée au refuge d’Étretat - Photo @ Association Stéphane Lamart
La chienne a été confiée au refuge d’Étretat - Photo @ Association Stéphane Lamart
Un couple d’une trentaine d’année est cité à comparaître devant le tribunal judiciaire du Havre ce vendredi 12 novembre. Il est poursuivi pour avoir laissé « volontairement sa chienne âgée de 5 ans, de type Dogue de Bordeaux croisé Rottweiler, pendant quasiment 2 mois sans eau ni nourriture, après leur déménagement ».

A l’origine de cette action en justice, l’association Stéphane Lamart, spécialisée dans la défense des droits des animaux.

Des gamelles vides


Les faits se sont déroulés entre le 5 décembre 2020 et le 24 janvier 2021 dans une maison de Fécamp.

À la suite d’une plainte de voisins, des policiers du commissariat de Fécamp se sont rendus sur place le 24 janvier 2021. « L’animal se trouvait enfermé dans une pièce à l’arrière de la maison, avec seulement un panier en plastique sans couvertures et des gamelles vides. Le sol était très sale et jonché d’excréments séchés et moisis », détaille l’association, qui a déposé une plainte.

Confiée au refuge d’Étretat

« Le sol était très sale et jonché d’excréments séchés et moisis »
« Le sol était très sale et jonché d’excréments séchés et moisis »
Toujours selon l’association, à sa libération, la chienne s’est précipitée sur la neige afin de se désaltérer. « Elle était dans un état de maigreur cachectique, elle a été confiée au refuge d’Etretat et a pu être prise en charge juste à temps par un vétérinaire ».

L’avocat de l’association, Maitre Patrice Grillon, plaidera à ce procès en faveur de la chienne « pour que justice lui soit rendue et afin d'obtenir une condamnation à la hauteur des faits ».



              























Publicité