Évreux : une policière frappée au visage par un homme alcoolisé dans un foyer pour sans-abri


Publié le 22/03/2020 à 18:53

Après s’être fait emboutir sa voiture par un automobiliste qui conduisait sans permis, une fonctionnaire de police a été frappée par un homme alcoolisé qui a déclaré « ne pas aimer les femmes ». Récit



Confinement ou pas, le métier de policier n'est pas facile tous les jours - illustration
Confinement ou pas, le métier de policier n'est pas facile tous les jours - illustration
Pas facile tous les jours d’être fonctionnaire de police, même en période de confinement. Samedi, peu avant minuit, le standard de police secours reçoit un appel : une bagarre vient d’éclater dans un foyer pour sans-abri, rue du docteur Michel-Baudoux à Évreux (Eure). L’un des protagonistes est fortement alcoolisé.

Une patrouille fait un détour par le foyer pour tenter de calmer les esprits. A son arrivée sur place, une policière qui demande sa pièce d’identité à l’homme alcoolisé reçoit en réponse un violent coup de poing au visage.

Récidiviste

L’agresseur refuse de se laisser interpeller et de souffler dans l’éthylomètre. Il se débat au moment où les forces de l’ordre tentent de le neutraliser pour le menotter et l’emmener à l’hôtel de police.

Placé en garde à vue pour violences volontaires sur personne dépositaire de l’autorité publique, rébellion et outrages, le mis en cause, âgé de 25 ans, a continué à insulter les policiers depuis sa geôle.

Coutumier de ce genre de faits, le 14 mars dernier, sous l’empire de l’alcool, il avait déjà été interpellé pour des violences dans ce même foyer.

Expertise psychiatrique

Le jeune homme, sous curatelle renforcée, a reconnu lors de son audition avoir donné un coup de poing à la policière parce qu’il « n’aimait pas les femmes ». Il a en revanche nié les outrages. Il a été remis en liberté dans l’attente d’une expertise psychiatrique après la levée du confinement.

Souffrant de douleurs cervicales, la policière agressée s’est vue délivrer un certificat médical avec cinq jours d’interruption totale de travail (ITT).

La poisse pour cette fonctionnaire : quelques heures plus tôt elle a été victime d’un accident de la circulation en allant prendre son service. Sa voiture personnelle a été emboutie par un véhicule dont le conducteur avait ni permis ni assurance.





MOTS CLES : Eure, Police, Violence, Évreux




           

















Retrouvez ici les résultats définitifs du 1er tour des élections municipales dans l'Eure commune par commune (cliquer sur la photo)

AGENDA






Suivez-nous sur Facebook