FAITS DIVERS


Elle refuse de mettre un masque et s’en prend au personnel d’un bureau de poste du Havre




Publié le Mercredi 22 Juillet 2020 à 16:58

Une responsable de La Poste du quartier de Sanvic a été violemment prise à partie par une jeune femme qui refusait de mettre un masque désormais obligatoire dans les lieux publics clos



Les faits sont survenus dans ce bureau de poste, place Raymond-Poincaré - Illustration @ Google Maps
Les faits sont survenus dans ce bureau de poste, place Raymond-Poincaré - Illustration @ Google Maps
Scène de violences peu ordinaire dans un bureau de poste du Havre, en Seine-Maritime. Elle s’est déroulée mardi 21 juillet en milieu d’après-midi à la Poste de la place Raymond-Poincaré, dans le quartier de Sanvic.

Une jeune femme (23 ans) se présente vers 15 heures dans le bureau. Elle vient pour retirer une carte bancaire. Problème : elle ne porte pas le masque désormais obligatoire dans les lieux publics clos en raison du coronavirus. Un employé de la Poste lui demande donc de mettre un masque ou alors de quitter les lieux. La femme n’en tient pas compte, malgré la demande réitérée à quatre reprises, et insulte copieusement l’employé.

Elle saute par-dessus le guichet

Puis la jeune femme s’en va. Elle revient quelques instants plus tard avec un masque ...autour du cou, toujours autant excitée. Et quand le postier et les clients présents lui font remarquer que c’est sur le visage qu’elle doit porter le fameux masque, elle s’emporte une nouvelle fois : « je m’en fous d’avoir le virus et de le transmettre à tout le monde », clame-t-elle, avant de, soudainement, sauter par-dessus le guichet.

Les cris alertent la directrice du bureau, qui intervient alors pour tenter de calmer les esprits et demander, calmement, à la cliente de mettre son masque. Que nenni.

La directrice frappée à coups de poing et de pied

Une bousculade s’ensuit : la directrice est frappée au visage à coup de poing, puis reçoit deux coups de pied au niveau du ventre. L’agresseuse lui tire les cheveux et en arrache une poignée. Témoin de la scène, la femme de ménage s’interpose et tente de la maîtriser. Fort heureusement, les policiers arrivent rapidement et interpellent l’auteure des violences qui est placée de garde à vue.

La directrice a été blessée à une lèvre et présente des hématomes et des griffures aux bras et au visage. Elle devait déposer plainte au commissariat du Havre pour violences volontaires sur personne en charge d’une mission de service public.

Une enquête a été ouverte. L’exploitation des enregistrements de la vidéosurveillance devrait permettre d’établir précisément le déroulement des faits.











Accueil Accueil            









 

Suivez-nous sur Facebook