FAITS DIVERS

Bernay (Eure): sa petite amie le quitte pour un autre, il règle ses comptes en sortant de prison


Lundi 12 Mars 2018 à 20:27


Le jeune homme, condamné à 8 mois ferme, a retrouvé ce soir la maison d'arrêt d'Evreux (Illustration © infonormandie)
Le jeune homme, condamné à 8 mois ferme, a retrouvé ce soir la maison d'arrêt d'Evreux (Illustration © infonormandie)
A Peine sorti de prison, il y retourne. Ainsi va la vie pour ce jeune habitant de Bernay âgé de 23 ans, qui a été condamné ce lundi après-midi à 6 mois de prison ferme pour des faits de violences en récidive.

A cette peine, s'ajoutent 18 mois supplémentaires dans le cadre de la révocation d'un sursis. Le tribunal correctionnel d'Evreux, qui l'a jugé en comparution immédiat, lui a signifié par ailleurs une interdiction de séjour à Bernay pendant trois ans !

Persécutée et menacée

Sorti de prison tout récemment après avoir purgé une peine pour violences volontaires, le jeune homme gagné par la jalousie n'a pas supporté que sa petite amie le quitte, alors qu'il était derrière les barreaux, pour aller vivre avec un autre homme.

Lasse d'être persécutée et menacée par l'amoureux éconduit, la jeune femme a donc décidé samedi matin d'aller en compagnie de son nouveau compagnon, voir son "ex" (il demeure dans le quartier Bourg Lecomte à Bernay) afin de s'expliquer avec lui une bonne fois pour toute.

Le nez cassé

Mais la rencontre a tourné au pugilat. Le ton est rapidement monté, et les deux hommes se sont affrontés après que le nouvel ami ait lancé une pierre en direction de l'ancien sans l'atteindre (le caillou a atterri sur la carrosserie d'une voiture qui n'avait rien demandé). Bref. 

Toujours est-il que la bagarre a été d'une rare violence. Le nouvel ami de la jeune femme a eu, entre autres ecchymoses, le nez cassé. Il s'est vu prescrire 21 jours d'incapacité temporaire de travail. L'ancien petit copain a bénéficié quant à lui de 8 jours d'ITT.

Interpellé hier dimanche par les gendarmes de la communauté de brigades de Bernay, épaulé par le peloton de surveillance et d'intervention (PSIG), ce dernier a été placé en garde à vue pour violences volontaires. Il a donc été déféré au palais de justice  et jugé en comparution immédiate. Il a ainsi retrouvé ce soir la maison d'arrêt d'Evreux.
 








FAITS DIVERS | A LA UNE | L'INFO EN CONTINU | LES YVELINES | EURE | INFO-ROUTE | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | Contributeurs | Télévision | Horoscope | DIAPORAMA | Lu sur le Web | Vos photos | Tout savoir sur les cookies | infoServices | DOSSIERS