Yvelines : branle-bas au bureau de poste des Mureaux pour une mystérieuse poudre grisâtre


Publié le 17/07/2019 à 17:46

Périmètre de sécurité, évacuation de la Poste, rue fermée, habitants confinés chez eux... Le principe de précaution a été appliqué au pied de la lettre, après la découverte d'une substance suspecte dans un colis en provenance de Belgique



Le bureau de Poste situé dans la rue principale a été évacuée et un périmètre de sécurité a été établi - illustration
Le bureau de Poste situé dans la rue principale a été évacuée et un périmètre de sécurité a été établi - illustration
Une enquête de police a été ouverte après la découverte dans le bureau de poste des Mureaux (Yvelines), rue Paul-Doumer, d’un colis contenant une mystérieuse poudre grisâtre.

Le responsable de la Poste a alerté police-secours, ce mercredi, vers 13 heures, après avoir constaté qu’une substance suspecte s’échappait d’un colis en provenance de Molenbeek, une ville de la proche banlieue de Bruxelles (Belgique) et destiné à un habitant des Mureaux.

Mesures de sécurité extrêmes

Immédiatement, un périmètre de sécurité a été établi et des mesures ont été prises par précaution : le premier étage du bâtiment a été évacué, la rue fermée à la circulation et les riverains des habitations voisines invités à rester confinés dans leur domicile.

Les sapeurs-pompiers ont quant à eux pris position aux abords du bureau de poste prêts à intervenir le cas échéant.

La poudre n’était pas de l’explosif

A la demande du Service Interministériel de défense et de protection civile (SIDPC) de la préfecture, une équipe du service de déminage de Versailles a été mobilisée avec pour mission de s’assurer que la poudre en question ne soit pas de l’explosif.

A 15 heures, les démineurs ont écarté tout risque pyrotechnique. Le laboratoire central de la préfecture de police a alors été avisé et a indiqué qu’il envoyait une équipe sur les lieux afin de procéder à l’analyse de la poudre découverte.

Le destinataire du colis, âgé de 49 ans, devait être entendu dans la journée par les policiers.
























AGENDA









Suivez-nous sur Facebook