Violente agression sur la manif des "gilets jaunes" à Rouen : la scène a été filmée par la vidéo-protection


Dimanche 10 Février 2019 à 10:46

Fortement alcoolisé, l'agresseur d'un homme présent dans le défilé des "gilets jaunes" hier à Rouen n'avait toujours pas pu être entendu ce matin par les enquêteurs. La scène de violence a été filmée par des caméras de vidéo-protection.



L'agression a été filmée par les caméras de vidéo-protection. Les enquêteurs ont pu déjà visionner les images - Illustration © Pixabay
L'agression a été filmée par les caméras de vidéo-protection. Les enquêteurs ont pu déjà visionner les images - Illustration © Pixabay
Infonormandie.com le relatait hier   : un homme en a frappé violemment un autre lors de la manifestation des "gilets jaunes" samedi 9 février à Rouen (Seine-Maritime).

L'altercation s'est produite vers 17 heures rue Guillaume-le-Conquérant, alors que le cortège venait de traverser la place du Vieux Marché. Pour une raison encore inexpliquée, un homme de 32 ans, domicilié à Barentin, en a frappé un autre qui se trouvait comme lui dans le défilé. Touché en plein visage, la victime s'est écroulée et a perdu connaissance. Elle a été prise en charge par les sapeurs-pompiers et transportée au CHU de Rouen.

L'agresseur, fortement alcoolisé, s'en est également pris à une secouriste bénévole - un « street medic » - témoin des faits, avant de s'enfuir. Il a été rattrapé un peu plus loin et interpellé par des policiers. 

Les images de la scène, filmée par des caméras de vidéo-protection, ont pu être visionnée par les enquêteurs.

Garde à vue prolongée ce dimanche soir

Ce dimanche matin, selon nos informations, l'auteur des faits - il se revendique "gilet jaune" - est toujours en garde à vue à l'hôtel de police de Rouen. Il n'a pu être encore entendu par les enquêteurs qui attendaient son complet dégrisement pour lui notifier ses droits. Lors de son placement en dégrisement, il avait été contrôlé avec un taux d'alcoolémie de 0,83 mg par litre d'air expiré, soit 1,66 g dans le sang.

Pour l'heure, seule le témoignage de la secouriste a pu être recueilli par les policiers. La victime des violences devrait être entendue dans la matinée, ainsi que l'agresseur. 

 Dernière heure   La garde à vue du mis en cause a été prolongée de 24 heures ce dimanche soir. Quant à la victime elle ne s'était toujours pas présentée à l'hôtel de police en début de soirée.

















Météo Rouen météo France Rouen

Météo Evreux météo France Evreux



AGENDA










Suivez-nous sur Facebook