« Gilets jaunes » : manifestations sous tension mais pas de heurts violents à Rouen et au Havre


Samedi 9 Février 2019 à 18:09



A Tourville-la-Rivière, les forces de l'ordre sont intervenues pour déloger les gilets jaunes qui bloquaient le rond-point à l'entrée du centre commercial Carrefour - Photo d'illustration © infonormandie
A Tourville-la-Rivière, les forces de l'ordre sont intervenues pour déloger les gilets jaunes qui bloquaient le rond-point à l'entrée du centre commercial Carrefour - Photo d'illustration © infonormandie
13ème samedi de manifestation aujourd’hui pour les « gilets jaunes » en Seine-Maritime. Des rassemblements et défilés ont été organisés à Rouen, Dieppe et Le Havre. Des ronds-points ont également été occupés près des centres commerciaux de Barentin et de Tourville-la-Rivière, de même qu'au rond-point des Vaches à Saint-Étienne-du-Rouvray où une centaine de gilets jaunes ont été recensés. Dans tous les cas, les manifestants ont été dispersés par les forces de l'ordre.

Difficile de savoir précisément quel a été le nombre de manifestants, la préfecture refusant de communiquer les chiffres. Benoit Lemaire, directeur de cabinet de la préfète, s’est contenté de préciser ce soir que les « gilets jaunes » avaient été 40% moins nombreux à Rouen et 55% au Havre, par rapport à samedi dernier.

Balles de défense et lacrymogène : la police riposte

Quoi qu'il en soit, à Rouen, deux défilés ont eu lieu : un ce matin qui a rassemblé de nombreux militants de la CGT aux côtés des gilets jaunes. Aucun incident n’a été signalé.

En revanche, celui de l’après-midi a été marqué par quelques heurts vers 17 heures. Pour empêcher les manifestants de brûler des poubelles et de dresser des barricades, les forces de l’ordre ont fait usage de leur armement collectif, notamment les lanceurs de balles de défense (LBD) et de grenades lacrymogènes. Il n’y a pas eu de blessé. Des véhicules et des palettes ont été incendiés.

Un peu tard, une rixe a éclaté rue Guillaume le Conquérant : un homme alcoolisé en a agressé violemment un autre qui, dans la bagarre, a chuté sur la chaussée et a perdu connaissance. La victime a été prise en charge par les secours. L’individu alcoolisé aurait également molesté une autre personne, avant de prendre la fuite. Rattrapé par les policiers, il a été interpellé et conduit à l’hôtel de police pour être placé en garde à vue.

Opération escargot sur l'A13 des motards en colère

A l’appel de la fédération des motards en colère (FFMC), 180 a 200 motards ont défilé dans l’agglomération de Rouen. Partis du rond-point des Vaches, ils ont organisé une opération escargot sur l’autoroute A13, escortés par des véhicules de police, avant de revenir vers Rouen.

Au Havre, la manifestation de l’après-midi a été marquée par un incident : un automobiliste aurait roulé sur le pied d’un gilet jaune qui a été blessé légèrement.

Enfin à Dieppe, les manifestants ont tenté de réinvestir des ronds-points et de bloquer l’accès aux ferries. Ils en ont été empêchés par les forces de l'ordre.

Deux personnes blessées et deux autres interpellées, une à Rouen (l’auteur de l’agression) et une au Havre ce soir.

Depuis le début du mouvement, le 17 novembre, selon les chiffres de la préfecture, il y a eu 573 interpellations. Les sapeurs-pompiers ont procédé à 390 interventions, dont 288 pour éteindre des feux sur la voie publique, les autres pour assistance à personne.


















AGENDA










Suivez-nous sur Facebook