Sensibilisation aux 80 km/h dans l’Eure : le dernier avertissement du préfet avant sanction


Jeudi 30 Août 2018 à 17:10


Cinq excès de vitesse de plus de 20 km/h et un usage du téléphone au volant ont été relevés par les gendarmes - Photo @ Préfecture27
Cinq excès de vitesse de plus de 20 km/h et un usage du téléphone au volant ont été relevés par les gendarmes - Photo @ Préfecture27

Thierry Coudert, préfet de l’Eure, et Dominique Puechmaille, procureur de la République, ont participé ce jeudi 30 août, en tout début de matinée, à une opération de contrôle routier avec alternative aux poursuites à Sainte-Colombe-la- Commanderie, dans l’Eure.

Lors de cette opération, qui a été mise en place sur le CD613 (ex-RN13) les usagers de la route contrôlés pour un excès de vitesse inférieur à 20 km/h sur une route limitée à 80 km/h, pouvaient participer à une opération de sensibilisation aux risques routiers dispensée par l’association Prévention routière, sans être verbalisés.

En moins de deux heures, dix conducteurs en infraction ont suivi le stage de sensibilisation.

Sauver des vies

Par ailleurs, cinq excès de vitesse de plus de 20 km/h et un usage du téléphone au volant ont été verbalisés par la gendarmerie. Les seize dépistages alcoolémie effectués se sont révélés tous négatifs.

« Deux mois après l’entrée en vigueur de la limitation maximale à 80 km/h sur le réseau secondaire, chaque usager de la route doit avoir acquis et respecter cette nouvelle mesure, dont l’objectif est de sauver 300 à 400 vies par an sur les routes françaises », a souligné le préfet à l’occasion de cette opération.

Ainsi, 10 km/h de moins permettent la baisse de 13 mètres des distances de freinage d’urgence, des temps de trajet sensiblement identiques, des économies de carburant et la réduction des émissions polluantes.
Dix conducteurs en infraction ont suivi sur place le stage de sensibilisation - Photo @ prefecture27
Dix conducteurs en infraction ont suivi sur place le stage de sensibilisation - Photo @ prefecture27

22 tués depuis le début 2018

Depuis le début de l’année, 22 personnes ont perdu la vie sur les routes du département de l’Eure et la vitesse en est la principale cause, insiste encore le représentant de l’État. Aussi, après une période de sensibilisation des usagers à cette mesure, les forces de l’ordre feront preuve de fermeté pour tout excès de vitesse enregistré, promet Thierry Coudert.

A bon entendeur.