Seine-Maritime : l'administré furieux contraint, sous la menace d'une arme, le maire de Bihorel à se déshabiller


Une histoire de fou. Un habitant de Bihorel, en bisbille avec la mairie, s'est rendu au domicile du maire et sous la menace d'une arme de poing il l'a contraint à se déshabiller. L'auteur des faits a été interpellé et placé en garde à vue



Publié le Mardi 14 Avril 2020 à 16:02


Le quadragénaire a été interpellé pour violences volontaires aggravées - Illustration © DDSP76
Le quadragénaire a été interpellé pour violences volontaires aggravées - Illustration © DDSP76
Un différend sur fond de permis de construire serait à l'origine de l'affaire. Un habitant de Bihorel, dans l'agglomération rouennaise, a menacé avec une arme de poing le maire de sa commune, Pascal Houbron, avant de le contraindre de se déshabiller. 

Les faits se sont déroulés ce mardi 14 avril,vers midi et demi. L'homme, âgé de 57 ans, qui demeure Bihorel, s'est présenté au domicile de l'élu municipal : particulièrement excité visiblement venu pour régler un contentieux avec la mairie. Pour tenter de le calmer, Pascal Houbron lui a proposé d'entrer, mais à cet instant le quinquagénaire a sorti une arme de poing et l'a contraint, sous la menace, de se déshabiller.

Menacé avec un pistolet à billes

Craignant le pire, le premier magistrat de la commune s'est exécuté, ne sachant pas alors que l'arme était en réalité un pistolet à billes de type airsoft. A un moment, le maire a toutefois réussi à fausser compagnie à son agresseur et à prendre la fuite pour aller se réfugier chez un voisin. L'agresseur quant à lui na pu faire autrement que de regagner son domicile. 


Alerté via le «17 », le centre d'information et de commandement (CIC) qui gère les appels de Police secours, à l'hôtel de police de Rouen, a dépêché sur place plusieurs équipages. Les policiers ont pris contact avec le maire qui n'a pas été blessé. L'auteur des violences  a été interpellé vers 13 heures. 

Toujours très excité au moment de son interpellation, il a été placé en garde pour violences volontaires aggravées. L'enquête a été confiée à la Sûreté départementale.