Incendie dans l'usine Lubrizol à Rouen : des flammes, des explosions et un gigantesque panache de fumée



Publié le 26/09/2019 à 17:02

L'incendie est maintenant maîtrisé et le périmètre de sécurité a été levé, a annoncé la préfecture de Seine-Maritime en fin d'après-midi. Ce soir, elle affirme qu'il est éteint. Les sapeurs-pompiers vont rester mobilisés sur place encore plusieurs jours. Une enquête a été ouverte par le parquet de Rouen, afin de déterminer notamment dans quelles circonstances l'incendie s'est déclaré



En début de matinée, l'incendie était encore très impressionnant - Photo © Sdis76
En début de matinée, l'incendie était encore très impressionnant - Photo © Sdis76
Les établissements scolaires (lycées, collèges, écoles) et les crèches de 13 communes des plateaux nord de Rouen resteront fermés demain vendredi toute la journée. Principe de précaution oblige, après le violent et impressionnant incendie qui s'est déclaré dans la nuit dans l'entreprise Lubrizol, quai de France à Rouen. Cette usine, classée Seveso seuil haut, produit notamment des additifs pour lubrifiants.

Le feu s'est déclaré vers 2h40 dans un des entrepôts et en raison de la nature des produits qu'il contenait, il s'est rapidement propagé. Une dizaine d'explosions ont retenti en fin de nuit alors que les flammes, impressionnantes, s'élevaient dans le ciel. Le panache de fumée était visible à plusieurs kilomètres à ronde. 

240 sapeurs-pompiers à pied d'oeuvre

Une cinquantaine d'engins ont été déployés au fil de la nuit et de la journée pour combattre le feu - Photo © Sdis76
Une cinquantaine d'engins ont été déployés au fil de la nuit et de la journée pour combattre le feu - Photo © Sdis76
Quelque 240 sapeurs-pompiers et une cinquantaine d'engins venus d'un peu partout ont été mobilisés au plus fort de l'intervention, à laquelle ont également pris part 90 policiers et 46 gendarmes.

Dans la nuit, la préfecture a pris des mesures pour assurer la sécurité de la population et faciliter l'intervention des secours. Parmi celles-ci, la mise en place d'un périmètre de sécurité de 500 mètres autour de l'usine, entraînant l'évacuation des autres établissements industriels et des habitations situées à proximité, ainsi que la fermeture des rues.

La voie rapide (Sud3), la N1338 et le pont Flaubert ont été fermés à la circulation. De même que l'autoroute A150 (Rouen - Barentin) et le tunnel de la Grand'Mare (N28). 

Le ministre de l'Intérieur sur place

Le ministre de l'Intérieur a rendu hommage au courage et au professionnalisme des sapeurs-pompiers lors de sa venue à Rouen - Photo © SDIS76
Le ministre de l'Intérieur a rendu hommage au courage et au professionnalisme des sapeurs-pompiers lors de sa venue à Rouen - Photo © SDIS76
Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, s'est rendu sur place en fin de matinée. Il a pu constater l'ampleur du sinistre et des moyens de secours déployés. 

La préfecture a annoncé en fin d'après-midi que l’incendie était maintenant maîtrisé et le périmètre de sécurité de 500 mètres levé. Des barrages anti-pollution ont été mis en place sur la Seine. Des risques de pollution sont en effet à craindre.

Ecoles, collèges, lycées et crèches fermés dans 13 communes

Pour les personnes vulnérables, les écoles fermées ce jeudi demeureront fermées demain vendredi 27 septembre. De même, Les EPAHD (établissements pour personnes âgées) et les crèches feront encore l’objet de mises à l’abri, dans treize communes de l'agglomération :
  • Rouen rive-droite
  • Bois-Guillaume
  • Mont-Saint-Aignan
  • Isneauville
  • Quincampoix
  • Saint-Georges-sur-Fontaine
  • Saint-André-sur-Cailly
  • La Rue-Saint-Pierre
  • Saint-Germain-sous-Cailly
  • Cailly
  • Bosc-Guérard-Saint-Adrien
  • Canteleu
  • Bihorel.
Les maires de ces communes ont été invités à confiner les résidents de maisons de retraites. Les personnes des EPHAD et établissements sanitaires sont invitées à ne pas sortir de leur établissement.

Une enquête judiciaire est ouverte

Photo © Sdis76
Photo © Sdis76
Le centre d’information au public (CIP) mise en place à la Préfecture ( 02 32 76 55 66) pour répondre aux questions des habitants (hors urgences médicales), a enregistré plus de 1 200 appels depuis ce matin.

Une enquête de flagrance a été ouverte par le parquet de Rouen, du chef de « destructions involontaires par l'effet d'une explosion ou d'un incendie ». Elle est confiée au Service régional de police judiciaire de Normandie en co-saisine avec l'office central contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique et la direction de la gendarmerie nationale. « Cette qualification pourra éventuellement évoluer au vu des investigations qui débutent dès ce jour », précise le parquet dans son communiqué.

Ce soir, la préfecture assure que le feu est éteint. Beaucoup de questions se posent maintenant, en particulier sur les risques bien réels de pollution et pour la santé des habitants. Les résultats des analyses de toxicité sont attendues dans les prochaines heures et seront rendues publiques, a promis le préfet.

LIRE AUSSI
> Impressionnant incendie dans l'usine Lubrizol à Rouen : 200 sapeurs-pompiers sont mobilisés depuis le milieu de la nuit
> Incendie chez Lubrizol : quelles sont les routes fermées ce matin dans l'agglomération rouennaise


Voici les précautions à observer dans la zone du panache de fumée, qui tend à se diluer :
- Protéger les personnes les plus sensibles : éviter les déplacements des enfants, personnes âgées, personnes souffrant de pathologies respiratoires... - Limiter les activités physiques et sportives en particulier en plein air ;
- De légères céphalées d’apparition progressive et/ou irritations de la gorge ont pu être observées. En cas de difficultés respiratoires, de céphalées intenses ou persistantes, contacter le 15 ;
- Ne pas toucher les retombées de suie, se laver les mains en cas de contact.
- Pour les éleveurs et agriculteurs : Se référer aux recommandations.
 

Secteur agricole : les recommandations de la préfecture

De nombreuses retombées de suie ont été constatées sur une vaste zone au nord-est de Rouen. Dans l’attente des analyses en cours, et à titre de précaution, le préfet de la Seine-Maritime recommande les mesures suivantes dans le secteur agricole dans la zone, qui tend à se diluer du panache de fumée, du panache de fumée :

• élevage :
Il est demandé aux propriétaires d’animaux, notamment les animaux de rente qui seraient à l’extérieur dans des zones impactées par le panache de fumées, de les rentrer et de sécuriser leur abreuvement et leur alimentation en les plaçant sous abri.
Il est important que les animaux ne consomment pas d’aliments souillés : il est donc nécessaire de faire pâturer des ruminants sur des pâtures saines, exemptes de dépôt de suie. A défaut, de l’ensilage ou un foin ou tout autre aliment qui aura été protégé, sera fourni aux animaux. L’accès à l’abreuvement en extérieur est de même à éviter.

• cultures :
Il est demandé aux agriculteurs de ne pas récolter leurs productions en l’attente de précisions ultérieures.

Il est conseillé, tant que l’émission des fumées est en cours, de ne pas chercher à enlever les dépôts de suie et d’attendre les prochaines consignes préfectorales qui apporteront des recommandations pour les éliminer par une filière autorisée.

• jardins de particuliers
Il est conseillé aux particuliers de ne pas consommer de légumes et fruits du jardin qui ne pourraient être épluchés ou lavés de façon approfondie.

Enfin, un plan de surveillance renforcé sera mis en place – tant sur les denrées végétales que d’origine animale - pour garantir la parfaite salubrité des produits destinés à la consommation humaine.

 



















AGENDA









Suivez-nous sur Facebook