Évreux : ivre, le cyclomotoriste glisse sur la route mouillée après avoir forcé un contrôle de police


Publié le 07/08/2019 à 18:11

Pour échapper au contrôle de police, le cyclomotoriste en infraction a pris la fuite. Il a été intercepté après avoir perdu le contrôle de son engin qui a glissé sur la chaussée mouillée



Le cyclomotoriste ne portant pas de casque, les policiers ont décidé de le contrôler... - Illustration @DGPN
Le cyclomotoriste ne portant pas de casque, les policiers ont décidé de le contrôler... - Illustration @DGPN
Le pilote d’un cyclomoteur a attiré l’attention d’une patrouille de police qui circulait mardi (vers 12h30) côte Henri-Monduit à Évreux. Le cyclomotoriste n’ayant pas de casque, les policiers de l’unité canine ont décidé de le contrôler. Ils lui ont, dans un premier temps, fait signe de s’arrêter, mais à cet instant le conducteur a accéléré et pris la fuite après avoir fait un demi tour dangereux devant le véhicule de police.

Bien inspirés, le cyclomotoriste et son passager ont pris la direction de la rue de la Rochette où se trouve ...l’hôtel de police. Le savait-il ? Toujours est-il qu’il a été pris en chasse par une autre équipage qui sortait précisément du commissariat.

Le cyclo glisse sur la chaussée mouillée

Pas vraiment impressionnés, les deux fuyards ont continué leur route en direction du quartier de Navarre. Arrivé à l’intersection de la rue de Conches, en voulant bifurquer, le pilote a alors perdu le contrôle du deux-roues qui a glissé sur la chaussée mouillée. Les deux hommes se sont retrouvés à terre, sans être blessés.

Interpellés, le pilote de l’engin, âgé de 33 ans, a été contrôlé avec un taux de 0,84 mg d’alcool par litre d’air expiré, soit 1,68 g dans le sang. Il a été conduit au commissariat pour refus d’obtempérer et conduite sous l’empire d’un état alcoolique.

Expertise psychiatrique pour les deux

Le passager quant a lui, âgé de 36 ans, s’est senti obligé d’insulter les policiers pour prendre la défense de son ami. Il a été interpellé et placé en garde à vue pour outrages sur personne dépositaire de l’autorité publique.

Les deux hommes ont été remis en liberté ce mercredi matin. Fait exceptionnel, ils feront l’objet tous les deux d’une expertise psychiatrique à la demande du magistrat du parquet.




MOTS CLES : Eure, Evreux, faits divers, police

















AGENDA









Suivez-nous sur Facebook