Évreux : des policiers victimes de jets de projectiles par un groupe d’une dizaine d’individus hostiles


Mardi 2 Juillet 2019 à 19:18

Vélos, poubelles, pierres... Une pluie de projectiles s’est abattue sur les forces de l’ordre qui poursuivaient une voiture suspecte dans le quartier de la Madeleine. Bilan : trois interpellations



Illustration @ DGPN
Illustration @ DGPN
À Évreux, c’est dans la rue que des policiers ont été attaqués par un groupe d’une dizaine d’individus dans le quartier de la Madeleine. Les assaillants les ont pris pour cible avec des projectiles de toutes sortes : vélos, poubelles, pierres...

La scène se déroule dimanche vers 18 heures. Un équipage du commissariat d’Évreux, en patrouille rue Politzer, remarque une Ford Fiesta. Le véhicule a été signalé plus tôt par le centre opérationnel de la gendarmerie (CORG) .

Une pluie de projectiles s’abat sur les policiers

Trois ou quatre individus sont à bord. Les policiers tentent d’intercepter le véhicule mais le conducteur n’obtempère pas et prend la fuite, vers la rue de Djougou.

Les forces de l’ordre se lancent à sa poursuite dans les rues du quartier. Rue Espéranto, leur véhicule est stoppé par une dizaine d’individu qui tentent de leur barrer la route afin de les empêcher de rattraper la Ford Fiesta. Une pluie de projectiles les plus divers s’abat alors sur les fonctionnaires. Malgré tout, l’un des occupants de la Fiesta est interpellé et remis aux gendarmes. Les autres parviennent à s’enfuir.

Deux jeunes assaillants interpellés

Plus tard dans la soirée, en sécurisation à la Madeleine, la brigade anti-criminalité (BAC) et le groupe de sécurité de proximité (GSP) repèrent l’un des jeunes assaillants qui ont jeté des projectiles sur les policiers. Il s’agit d’un adolescent de 15 ans qui est interpellé et placé en garde à vue. Il est remis en liberté à l’issue de son audition.

Les policiers en identifient un autre : il est interpellé lundi 1er juillet, vers 17h15 rue Molière. Impliqué dans le caillassage, le mis en cause âgé de 18 ans reconnaît les faits lors de son interrogatoire en garde à vue. Il devra se présenter prochainement devant le procureur de la République en vue d’une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC).


















AGENDA










Suivez-nous sur Facebook