Contrôle de vitesse près d’Elbeuf : la jeune conductrice, sans permis, refuse de s’arrêter


Samedi 20 Octobre 2018 à 09:08

En voyant les policiers, elle a pris peur et a pris la fuite. L’automobiliste a été arrêtée après une course-poursuite



Les policiers se sont lancés à la poursuite de l’automobiliste qui a été interceptée devant le commissariat de police d’Elbeuf - Illustration
Les policiers se sont lancés à la poursuite de l’automobiliste qui a été interceptée devant le commissariat de police d’Elbeuf - Illustration
La jeune femme conduisait avec un permis suspendu depuis dix mois, alors quand les policiers ont voulu la contrôler, elle a pris la fuite et s’est lancée dans un périple dangereux.

Les faits. Vendredi 19 octobre, peu avant une heure du matin, un équipage de Police-secours a dressé un contrôle de vitesse à proximité du rond-point du Nouveau Monde à Orival, près d’Elbeuf.

Tout semble bien se passer. Soudain, les policiers voient arriver une Peugeot 206 qui roule à plus de 70 km/h. La vitesse est limitée à 50 km/h cet endroit.

Les forces de l’ordre font signe à l’automobiliste de s’arrêter. Que nenni : la conductrice enfonce le pied sur l’accélérateur et prend la fuite.

Comité d’accueil devant le commissariat

Les policiers se lancent à la poursuite de la 206, gyrophare allumé et avertisseur hurlant. Pas de quoi intimider la conductrice qui continue sa route, en direction d’Elbeuf, prenant parfois des risques en ne respectant pas le code de la route.

La fuyarde se retrouve sur la voie de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme, une voie où est implanté le commissariat de police d’Elbeuf. Des fonctionnaires s’apprêtent à l’accueillir munis d’un « stop stick » une sorte de herse qui permet de crever les pneus en douceur. L’appareil glisse sous les roues de la 206 qui s’arrête quelques dizaines de mètres plus loin.

Positive aux stupéfiants

L’automobiliste, âgée de 24 ans et domiciliée dans la commune voisine de Caudebec-lès-Elbeuf, est interpellée. Elle explique que son permis ayant fait l’objet d’une suspension depuis décembre 2017, c’est la raison pour laquelle elle ne s’est pas arrêtée à la vue des policiers.

Elle a été soumise à un dépistage d’alcoolémie qui s’est révélé négatif. En revanche, le test salivaire s’est avéré positif aux stupéfiants. La jeune femme a reconnu avoir consommé de la résine de cannabis plus tôt.

Elle a été placée en garde à vue pour refus d’obtempérer et conduite malgré une suspension de permis et sous l’emprise de produits stupéfiants.


















Météo Rouen météo France Rouen

Météo Evreux météo France Evreux



AGENDA










Suivez-nous sur Facebook