FAITS DIVERS


Confinement : une interpellation déclenche les hostilités d'un groupe de jeunes à Évreux




Publié le Lundi 13 Avril 2020 à 17:38

Le jeune homme contrôlé par les policiers a été verbalisé pour violation du confinement. Mais ce n'est pas cette raison qu'il a été interpellé, mais pour détention de stupéfiants et rébellion



Régulièrement dans certains quartiers,, les forces de l'ordre peinent à faire respecter les mesures de confinement - Illustration © AdobeStock
Régulièrement dans certains quartiers,, les forces de l'ordre peinent à faire respecter les mesures de confinement - Illustration © AdobeStock
Il en faut peu en cette période de confinement pour échauffer les esprits. La météo, particulièrement favorable, aidant, dans les quartiers des grandes villes certains n'en peuvent plus de rester confinés dans leur appartement, alors ils n'hésitent pas à braver l'interdiction de se rassembler à l'extérieur, sur la voie publique.

Dans l'Eure, à Evreux (mais c'est aussi le cas dans d'autres villes, comme à Mantes-la-Jolie) des incidents ont éclaté dimanche dans les quartiers de La Madeleine et de Nétreville, classés en quartiers de reconquête républicaine (QRR).

L'interpellation dégénère

Tout est parti d'un contrôle de police. Un homme, défavorablement connu  des forces de l'ordre, a été repéré rue de Rugby à La Madeleine.

Lors du contrôle, l’Ébroïcien de 28 ans n'a pas été en mesure de présenter l'attestation dérogatoire pourtant obligatoire à chaque sortie, ce qui lui a valu une contravention de 135€ pour avoir enfreint la règle. Il a été interpellé, non pas pour cette raison mais détention de produits stupéfiants et rébellion sur personne dépositaire de l'autorité publique. Il a été placé en garde à vue. Deux policiers auraient été blessés lors de cette interpellation.

« Cette situation a généré l'hostilité d'un petit groupe d'individus qui a cherché à provoquer la police par des rodéos motos et en usant de quelques feux d'artifices jusqu'en tout début de soirée », explique la préfecture dans un communiqué de presse.

42 000 contrôles depuis le début du confinement

La police nationale, en lien étroit avec la police municipale d'Evreux, a assuré une surveillance active, souligne la préfecture. « La nuit s'est passée sans incident ».

Une enquête a été ouverte afin d'identifier les trublions. 

L'occasion pour le préfet de l'Eure, Jérôme Filippini, de rappeler qu'il a donné aux forces de l'ordre des « instructions très strictes pour contrôler le respect du confinement à la ville comme en campagne» .

Dans l'Eure, ce sont près 42 000 contrôles qui ont été effectués par les services de police et de gendarmerie sur l'ensemble du territoire depuis le début du confinement, selon les autorités préfectorales.
 












Accueil Accueil            







 

Suivez-nous sur Facebook