Bernay : le cambrioleur du magasin de jardinage était passé par le toit, il est maintenant derrière les barreaux


Jeudi 13 Septembre 2018 à 08:29


Le cambrioleur présumé a été interpellé mardi matin à son domicile où les gendarmes ont retrouvé, lors de la perquisition, une partie des outils volés en mai dernier - Illustration
Le cambrioleur présumé a été interpellé mardi matin à son domicile où les gendarmes ont retrouvé, lors de la perquisition, une partie des outils volés en mai dernier - Illustration
Les gendarmes de la compagnie de Bernay, dans l'Eure, viennent de mettre la main au collet du cambrioleur d'un magasin de bricolage de Bernay. Il s'agit d'un homme de 27 ans, connu défavorablement pour avoir commis d'autres faits similaires par le passé. Il a été placé en détention provisoire dans l'attente de son procès, prévu dans moins d'un mois.

Le préjudice estimé à 25 000€

Courant mai 2018, une entreprise spécialisée dans le matériel de bricolage et de jardinage, implantée sur la zone industrielle de la Malouve, à la périphérie de Bernay, avait reçu la visite nocturne de cambrioleurs. Le ou les auteurs s'étaient introduits par le toit et avaient fait main basse sur de l'outillage de jardin d'une grande marque. Le montant du préjudice a été estimé à 25 000 euros. 

Pour emporter leur butin, les malfaiteurs avaient dérobé une camionnette dans une société voisine. Le véhicule avait été retrouvé le lendemain entièrement calciné à Serquigny.

Une partie du butin retrouvé chez lui

Les investigations avaient été confiées à la Brigade de recherches de Bernay. Dès lors, un gros travail de police technique et de téléphonie sur le lieu du cambriolage a alors permis de suspecter un habitant d'une commune proche de Bernay. Placé sous surveillance, ce dernier a été interpellé mardi matin à son domicile. Lors de la perquisition qui s'est ensuivi, les gendarmes ont retrouvé une partie des outils volés.

L'enquête n'a pas permis d'établir s'il avait agi seul ou avec un complice.

Placé en détention provisoire

Le mis en cause a été déféré hier, mercredi 12 septembre, dans l'après-midi, devant un magistrat du parquet d'Evreux qui lui a notifié sa comparution immédiate devant le tribunal correctionnel. L'individu a toutefois demandé le report du procès afin de pouvoir préparer sa défense.

Dans l'attente d'être jugé, le 11 octobre prochain, il a été placé en détention provisoire à la maison d'arrêt d'Evreux par le juge des libertés et de la détention (JLD).
 



















AU FIL DES HEURES




Météo Rouen météo France Rouen

Météo Evreux météo France Evreux



AGENDA





Les infos les + lues







Suivez-nous sur Facebook