Attaque mortelle de Trappes : l'assaillant, un déséquilibré plutôt qu'un terroriste, selon le ministre de l'Intérieur


Jeudi 23 Août 2018 à 19:13



Les services de police locaux ont rapidement pris la situation en main : le quartier de la rue Camille-Claudel a été bouclé et des enfants d'un centre aéré ont été évacués - Photo © DDSP78/Twitter
Les services de police locaux ont rapidement pris la situation en main : le quartier de la rue Camille-Claudel a été bouclé et des enfants d'un centre aéré ont été évacués - Photo © DDSP78/Twitter
La piste terroriste est de moins en moins privilégiée au fur et à mesure qu'avance l'enquête sur l'attaque au couteau qui a fait deux morts et un blessé grave ce jeudi matin, à Trappes (Yvelines). Les victimes, tuées à l'arme blanche, sont la mère et la soeur de l'assaillant Kamel S., né à Trappes en mai 1982. Cet ancien chauffeur de bus à la RATP a été abattu par les policiers. La troisième victime, grièvement blessée, est une femme de 66 ans. Elle a été héliportée dans un état grave à l’hôpital Georges-Pompidou, à Paris XVe.

Le film de l'intervention

  • 9H30, ce matin. Plusieurs appels parviennent au centre d'information et de commandement qui gère tous les appels du « 17 » (Police-Secours) pour l'ensemble du département des Yvelines. Ces témoins signalent la présence de deux personnes décédées par arme blanche sur le trottoir, à proximité du n° 11 de la rue Camille-Claudel, en zone de sécurité prioritaire à Trappes. En arrivant sur place, les policiers découvrent une femme sans vie et une seconde grièvement blessée dans le jardin. 
 
  • Les forces de l'ordre apprennent alors par des témoins que le meurtrier s'est retranché  dans un pavillon en compagnie d’une femme. L'individu est armé et crie « Allahou akbar » à plusieurs reprises et menace explicitement les policiers s'ils tentent de pénétrer dans la maison. Un périmètre de sécurité est immédiatement mis en place et tout le quartier est bouclé par sécurité. 
 
  • Alors que la situation semble figée, et tandis que les forces de police continuent d'affluer, tout se précipite. Il est alors autour de 10 heures. Brusquement, l'assaillant sort de lui-même du pavillon. Les mains derrière le dos, il tient un couteau. Il se précipite sur les fonctionnaires de police sans tenir compte des injonctions de lâcher son couteau. Très menaçant, il continue de s'avancer. A cet instant, deux policiers font usage à deux reprises de leur arme de service. Kamel S. s’écroule mortellement touché à la tête et à l’épaule.
 
  • Immédiatement, les unités d'intervention s'engouffrent dans le pavillon et découvrent, lors de leur progression, une femme décédée. Après différentes vérifications, il apparaît que Kamel S. a assassiné sa mère de 71 ans et sa sœur et blessé grièvement une voisine. S'ensuivait une inspection de l'habitation et du véhicule de l'assaillant par les démineurs : aucun explosif n'est découvert.
 
  • Lors de l’assaut, sept fonctionnaires de police, dont les deux qui ont abattu Kamel S. ont été choqués. Ils ont dû être pris en charge par les sapeurs-pompiers et par la cellule psychologique mise en place. Les rues ont été fermées à la circulation et une dizaine d’enfants du centre aéré ont été évacués et confinés dans un gymnase. 
L'enquête est confiée à la Direction régionale de police judiciaire de Versailles - Photo © DDSP78/Twitter
L'enquête est confiée à la Direction régionale de police judiciaire de Versailles - Photo © DDSP78/Twitter

Gérard Collomb : « Un déséquilibré aux antécédents psychiatriques »

La piste d'un acte terroriste ayant été rapidement avancée, du fait du passé de Kamel S, connu des services de renseignements pour apologie du terrorisme, le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, annonce en milieu de matinée sur son compte Twitter qu'il se rend sur place.  Entre-temps, l'Etat islamique a revendiqué l''attaque par le biais de son canal habituel.

Après s'être entretenu avec les enquêteurs dès son arrivée au commissariat de Trappes en fin de matinée, le ministre fait un point de la situation devant un parterre de journalistes. D'emblée, il écarte la piste terroriste : « Le profil de l'assaillant est plus celui d'un déséquilibré aux antécédents psychiatriques que celui d'un engagé répondant aux ordres d'une organisation terroriste », déclare Gérard Collomb.

Un peu plus tôt, le ministre avait salué « la réactivité et le sang-froid » des policiers.

Ce soir, une enquête a été ouverte pour "assassinat, tentative d'assassinat et menaces de mort sur personnes dépositaires de l'autorité publique" par le parquet de Versailles. L'enquête est confiée à la division criminelle de la Direction régionale de police judiciaire (DRPJ) de Versailles. 
 

















AU FIL DES HEURES






Météo Rouen météo France Rouen

Météo Evreux météo France Evreux



AGENDA





Les infos les + lues







Suivez-nous sur Facebook