À Évreux, des policiers accusés d’être des terroristes : l'auteur est interné à l'hôpital psychiatrique


Publié le 29/11/2019 à 09:34

Atteint de troubles mentaux, sa garde à vue a été levée et il a été hospitalisé pour raison médicale



L'homme a été conduit pour des raisons médicales au centre hospitalier de Navarre - Illustration
L'homme a été conduit pour des raisons médicales au centre hospitalier de Navarre - Illustration
Un Ébroïcien, âgé de 30 ans, a été placé d’office à l’hôpital psychiatrique de Navarre à Évreux (Eure), après avoir accusé des policiers d’être des terroristes.

Mercredi en milieu de journée, cet homme
connu défavorablement connu des forces de l’ordre, s’est présenté au poste de police du quartier de la Madeleine. Il a tenu des propos incohérents au fonctionnaire qui était à l’accueil. Puis soudainement il a accusé les trois policiers présents d’être « des terroristes qui voulaient attenter à sa vie ».

Il mord un policier au doigt

Manifestement dérangé, le trentenaire qui n’était pas alcoolisé a ensuite insulté les fonctionnaires puis les a frappés : l’un a reçu un coup de poing, un autre a été mordu à un doigt. Ils se sont vus délivrer chacun un certificat médical avec une ITT allant de 1 jour à 8 jours.

L’agresseur a finalement été maîtrisé et placé en geôle pour outrages, rebellion et violences volontaires. Après examen par un médecin, sa garde à vue a été levée en raison de troubles mentaux. Il a été interné en psychiatrie.























AGENDA









Suivez-nous sur Facebook