Seine-Maritime : l'ex-employée d'un bar-tabac aurait détourné pour 180 000 € de jeux grattage


Jeudi 20 Décembre 2018 à 17:50

Le pot aux roses a été découvert par le buraliste il y a quelques mois. Soupçonnée d'avoir détourné plusieurs centaines de jeux de grattage, son ex-employée a été interpellée en début de semaine.



Des centaines de jeux de grattage ont été détournés par l'employée indélicate - Illustration © FDJ
Des centaines de jeux de grattage ont été détournés par l'employée indélicate - Illustration © FDJ
Une ex-employée d'un bar-tabac d'Harfleur, près du Havre, devra venir s'expliquer dans quelques mois à la barre du tribunal correctionnel du Havre (Seine-Maritime). Cette femme de 39 ans est soupçonnée d'avoir détourné plusieurs centaines de jeux de grattage au détriment de son employeur en 2016 et 2017. Le préjudice est évalué à 180 000 euros.

L'employée a été interpellée et placée en garde à vue lundi 17 décembre par les policiers du Groupe d'appui judiciaire (GAJ) du Havre, en charge de l'enquête. Les premiers faits, eux, remontent à quelques années. A l'époque où la trentenaire, originaire de Montivilliers, travaillait pour le compte du bar-tabac.

15 000 euros détournés en trois semaines

A l'origine, une plainte déposée le 29 mai 2017 par le buraliste après avoir constaté le vol de jeux de grattage. Le commerçant avait alors établi un préjudice de 15 000 euros sur une période de trois semaines (entre avril et mai 2017).

Ses soupçons s'étaient rapidement portés sur sa seule employée. C'est elle qui était chargée de réceptionner les cartons de la Française des jeux. Son travail consistait ensuite à scanner, puis à activer, les liasses de tickets avant leur mise en vente. Par la même occasion, elle détournait une partie des jeux avec parcimonie afin de ne pas éveiller les soupçons de son patron.

De retour chez elle, elle grattait les tickets volés. Lorsque les gains étaient inférieurs à 200 euros, elle se rendait dans d'autres tabacs de l'agglomération pour encaisser la somme. Pour les montants supérieurs, elle faisait virer les gains de la Française des jeux sur un compte bancaire spécialement ouvert à cet effet. 

48 000 euros sur ses comptes bancaires

Les investigations policières ont pu établir que le total des détournements s'élevait à 180 000 euros en deux ans (2016 et 2017).  L'examen minutieux des deux comptes bancaires de l'employée indélicate entre 2014 et 2017 a également permis de retrouver la trace de nombreux virements de la Française des jeux, pour un montant de 48 000 euros.

Lors de son audition en garde à vue, l'ex-employée a nié les faits. Elle a mis en cause son employeur, affirmant que c'est lui, "addict aux jeux" selon elle, qui lui avait demandé de détourner les tickets, d'encaisser les gagnants et de lui redonner ensuite les gains. Confronté à son accusatrice, le commerçant  a farouchement rejeté ces allégations fantaisistes.

Le procureur de la République n'a pas demandé la saisie des 48 000 euros présents sur les deux comptes bancaires. La mise en cause a été remise en liberté à l'issue de sa garde à vue. Elle s'est vue notifier une convocation en justice pour le 20 septembre 2019.
 












AU FIL DES HEURES





Météo Rouen météo France Rouen

Météo Evreux météo France Evreux



AGENDA





Les infos les + lues







Suivez-nous sur Facebook