Rouen : trois hommes accusés d'enlèvement et de séquestration, l'affaire est classée sans suite


Lundi 21 Janvier 2019 à 16:56

Une jeune femme affirmait avoir été enlevée et séquestrée à la sortie d'une boite de nuit à Paris. Après confrontation, en garde à vue, l'affaire s'est dégonflée



La géolocalisation du téléphone de la jeune femme a permis aux policiers d'intercepter au rond-point des Bruyères à l'entrée de Rouen la Renault Clio dans laquelle elle disait être séquestrée  - Illustration
La géolocalisation du téléphone de la jeune femme a permis aux policiers d'intercepter au rond-point des Bruyères à l'entrée de Rouen la Renault Clio dans laquelle elle disait être séquestrée - Illustration
Trois habitants de l'agglomération rouennaise ont été arrêtés dimanche matin et placés en garde à vue. Que leur reprochait-on ? Pas moins que l'enlèvement et la séquestration d'une jeune femme de 21 ans.

InfoNormandie va vous expliquer pourquoi et comment les policiers en sont venus à interpeller ces trois hommes âgés de 20, 21 et 24 ans ?

Dimanche 20 janvier, il est 8h40. Un appel parvient au centre d'information et de commandement (CIC) de l'hôtel de police de Rouen. Ce service gère l'ensemble des appels de police-secours (le « 17 ») de tout le département. Au bout du fil, un homme déclare qu'une de ses connaissances a été enlevée et séquestrée à la sortie d'une boite de nuit à Paris. Il explique aux policiers avoir reçu un message de cette amie sur Snapchat, précisant qu'elle est dans une Clio qui roule en direction de Rouen.

La jeune femme en pleurs

Très inquiet, l'ami parvient à géolocaliser le téléphone de la jeune femme grâce précisément au réseau social. Il fournit aux policiers l'état d'avancement de la voiture dans laquelle est censée se trouver son amie. 

Un équipage de police-secours se positionne au petit matin au rond-point des Bruyères à Sotteville-lès-Rouen. Une Renault Clio III est repérée, avec à bord trois hommes et une femme assise à l'arrière. Le véhicule est intercepté. Les policiers demandent aux occupants de sortir. La jeune femme, âgée de 21 ans et domiciliée dans l'Eure-et-Loir, est alors en pleurs. Tout le monde est emmené à l'hôtel de police.

La victime est entendue par les enquêteurs de la permanence judiciaire. Elle confie être en contact sur Snapchat avec un jeune homme depuis une quinzaine de jours. Ce dernier, âgé de 20 ans, réside à Saint-Etienne-du-Rouvray. Elle déclare qu'il lui avait proposé une sortie en boite à Paris ce samedi soir, avec deux autres amis.  Rien d'anormal.

Classée sans suite

A l'heure de quitter l'établissement, le jeune homme lui aurait demandé de revenir avec lui sur la région de Rouen. Elle aurait refusé. C'est alors que, selon ses déclarations, les trois amis l'auraient contrainte à monter dans la Clio avant de prendre la direction de Rouen. 

Les mis en cause et la jeune femme ont été confrontés lors de la garde à vue. Mais les éléments recueillis n'ont pas permis de retenir contre eux la notion d'enlèvement et de séquestration. L'affaire s'est rapidement dégonflée. Du coup, sur instruction du parquet, les trois suspects ont été remis en liberté sans aucune poursuite judiciaire. « L'affaire a été classée sans suite », assure-t-on à l'hôtel de police.

 


















Météo Rouen météo France Rouen

Météo Evreux météo France Evreux



AGENDA










Suivez-nous sur Facebook