Mesures de sécurité radicales en prévision d’une « nuit jaune » ce week-end à Rouen et au Havre


Vendredi 1 Février 2019 à 19:09

La préfète de Seine-Maritime a pris un arrêté afin d’interdire toute manifestation sur la voie publique dans la nuit de samedi à dimanche.



Des scènes de violences et d’émeutes que la préfète voudrait bien ne pas voir se reproduire ce samedi en Seine-Maritime - Illustration @DDSP/Twitter
Des scènes de violences et d’émeutes que la préfète voudrait bien ne pas voir se reproduire ce samedi en Seine-Maritime - Illustration @DDSP/Twitter
Les rassemblements des derniers samedis, rattachés au mouvement « des gilets jaunes », « ont porté gravement atteinte à la sécurité des personnes et des biens dans le centre-ville de Rouen », estime la préfète de Seine-Maritime, Fabienne Buccio.

Alors que de nouveaux appels ont été lancés sur les réseaux sociaux pour une "nuit jaune", de samedi à dimanche, un arrêté préfectoral a été pris afin d’interdire toute manifestation cette nuit-là. L’objectif, selon la préfecture, est d’éviter le renouvellement des exactions commises à Rouen, dans la nuit de samedi à dimanche dernier.

Plusieurs tentatives de blocages avortées le week-end dernier

Un groupe d’une soixantaine de manifestants se revendiquant des « gilets jaunes » avait en effet tenté de bloquer en pleine nuit successivement le centre commercial Carrefour de Tourville-la-Rivière, le Marché d’intérêt national (Min) à Rouen, le Rubis Terminal a Grand-Quevilly avant de bloquer les poids-lourds au rond-point des Vaches à Saint-Etienne-du-Rouvray. A chaque fois, les manifestants avaient été délogés par les forces de l’ordre.

La vente de pétards et de produits inflammables interdite

Un second arrêté a été pris qui interdit la vente et l’utilisation de pétards et de feux d’artifices. Cette interdiction, qui concerne l’ensemble du département a pris effet ce vendredi soir et jusqu’au dimanche 2 février à 18 heures.

De même, la vente et l’utilisation de bouteilles ou bidons contenant des produits chimiques, inflammables ou explosifs, sous la forme liquide, solide ou gazeuse (essence, acide chlorhydrique, acide sulfurique, soude, chlorate de soude, alcools à brûler et solvants) et la vente de carburant aux usagers sous forme conditionnée (jerricans, bidons, etc.) sont également interdites sur tout le département, et jusqu’au dimanche 2 février, au soir.

Riverains et commerçants : consignes de précaution

Comme elle l’a fait le week-end dernier, la préfecture invite les riverains et commerçants des centres-villes et aux abords des axes de manifestations, en particulier à Rouen et au Havre, à observer des consignes de précaution pour la journée de ce samedi 2 février.

« Il est à nouveau expressément conseillé de ne laisser sur la voie publique aucun objet ou matériaux qui pourraient être utilisés comme projectiles, incendiaires ou armes durant le temps des manifestations », détaille la préfète de Seine-Maritime.

Poubelles, pancartes, encombrants, vélos et autres mobiliers extérieurs devront être impérativement remisés afin d'éviter qu'ils ne soient endommagés ou utilisés à des fins d'agression ou de destruction.

A cet effet, il est demandé aux habitants du centre-ville de Rouen « où d'importants dommages ont eu lieu lors des derniers rassemblements », de ne laisser aucune poubelle, même vide, accessible, après la dernière tournée de ramassage des ordures de samedi matin.

















AGENDA










Suivez-nous sur Facebook