Le Havre : il «utilise» son éducateur pour remettre de la drogue et un téléphone à son frère en prison


Vendredi 12 Avril 2019 à 17:55

Un adolescent a été placé sous contrôle judiciaire par un juge des enfants du Havre (Seine-Maritime). Le jeune homme, âgé de 17 ans, avait tenté de faire remettre de la drogue et un téléphone portable à son frère actuellement incarcéré à la prison du Havre.



La résine de cannabis et le téléphone portable étaient destinés à son frère incarcéré à la maison d'arrêt du Havre - Illustration
La résine de cannabis et le téléphone portable étaient destinés à son frère incarcéré à la maison d'arrêt du Havre - Illustration
Le moyen utilisé par l'adolescent est pour le moins insolite. Mercredi 10 avril, en fin de journée, il se présente à la PJJ du Havre (protection judiciaire de la jeunesse) : il a été convoqué afin de se faire notifier une mesure de travaux d'intérêt général.  Il profite de l'occasion pour demander à l'éducateur de remettre un sac contenant des vêtements à l'attention de son frère qui est détenu à la maison d'arrêt de Saint-Aubin-Routot. 

Un téléphone dans le talon de la basket

Après la départ du jeune homme, l'attention de l'éducateur est attirée par une forte odeur de résine de cannabis émanant du sac. Ce dernier prend l'initiative de fouiller le bagage. C'est ainsi qu'il remarque, parmi d'autres effets vestimentaires, une chaussure de basket dont le talon a été grossièrement recollé. Il constate alors qu'à  l'intérieur sont dissimulés un sachet de trois grammes de résine de cannabis et un petit téléphone portable.

Placé sous contrôle judiciaire

L'adolescent est arrêté le lendemain matin chez lui, dans le quartier du Bois de Bléville, au Havre. Son interpellation se passe mal : il se rebelle et injurie les policiers. Placé en garde à vue, il finit par reconnaître les faits. Il déclare que la drogue et le téléphone étaient pour « faire plaisir » à son frère. 

Le jeune homme jugé la veille de son arrestation dans le cadre d'une affaire de stupéfiants a été déféré ce vendredi matin au palais de justice du Havre. Malgré l'absence de plainte des policiers, le parquet a décidé de le poursuivre pour outrage sur personne dépositaire de l'autorité publique. Présenté à un juge des enfants, il a été placé sous contrôle judiciaire dans l'attente d'être jugé.  


















AGENDA










Suivez-nous sur Facebook