Eure : alcoolisés, les deux perturbateurs veulent jouer aux plus malins avec les gendarmes


Dimanche 31 Mars 2019 à 09:03

Deux hommes, bien éméchés importunaient les clients d’un bar à Bosc-Roger-en-Roumois. Les gendarmes ont dû appeler du renfort pour les maîtriser



Illustration @ infonormandie
Illustration @ infonormandie
Deux habitants de Bosc-Roger-en-Roumois, dans l’Eure, devront se présenter le 24 juin prochain devant le procureur de la République d’Évreux dans le cadre d’une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC).

Ces deux hommes âgés l’un et l’autre de 28 ans sont poursuivis par la justice pour violences aggravées sur personne dépositaire de l’autorité publique, en l’occurrence les gendarmes.

Il se prend les pieds dans une barrière

Les faits qui leur sont reprochés se sont déroulés vendredi à Bosc-Roger en Roumois, leur commune de résidence. Les gendarmes de Routot sont alertés vers 16 heures par le centre opérationnel et de renseignement (CORG) d’Évreux qu’une rixe a éclaté dans un bar de la commune, rue du Maréchal Leclerc. Deux clients éméchés ont importuné d’autres clients.

En arrivant sur place, les militaires remarquent deux hommes qui montent dans une voiture prêts à partir. Ils semblent fortement alcoolisés. Les gendarmes demandent au conducteur de s’arrêter pour un contrôle.

L’homme refuse de souffler dans l’éthylotest, puis s’empresse de sortir du vehicule et part en courant. C’est alors qu’il se prend les pieds dans une barrière métallique entraînant avec lui le gendarme lancé à sa poursuite. Dans la chute, l’individu se blesse à une arcade sourcilière. Le gendarme, qui lui n’est pas blessé se relève et appelle les sapeurs-pompiers.

Son acolyte frappe le gendarme

A cet instant, l’autre acolyte, passager du véhicule, intervient pour porter main forte à son copain de boisson et frappe le militaire qui perd ses lunettes et son téléphone portable. Il est également légèrement blessé à l’œil droit.

Des renforts du peloton motorisé de Bourg-Achard arrivent suivis du peloton de surveillance et d’intervention (Psig) de Pont-Audemer. Les deux hommes sont maîtrisés et placés en dégrisement puis en garde à vue à la brigade de Bourgtheroulde en charge de l’enquête.

Quelques heures après son interpellation, l’un des mis en cause avait encore 2,60 g d’alcool dans le sang !



















AGENDA










Suivez-nous sur Facebook