Acte XI : affrontements ce matin à Evreux entre gilets jaunes et forces de l'ordre


Samedi 26 Janvier 2019 à 12:22

A deux reprises, les forces de l'ordre sont intervenues pour empêcher les manifestants de prendre d'assaut la préfecture de l'Eure. Aux jets de projectiles, les policiers ont riposté avec des grenades lacrymogènes



Les arrêtés pris par le préfet pour interdire les rassemblements sur les ronds-points de l'Eure ont fortement déplu aux gilets jaunes - Illustration © infonoamrndie
Les arrêtés pris par le préfet pour interdire les rassemblements sur les ronds-points de l'Eure ont fortement déplu aux gilets jaunes - Illustration © infonoamrndie
Les gilets jaunes sont encore fortement mobilisés ce samedi, pour l'acte XI de leur mouvement lancé le 17 novembre dernier. Des affrontements avec les forces de l'ordre ont eu lieu à Evreux, dans l'Eure où plus de 800 manifestants (selon la préfecture) sont rassemblés depuis 10 heures.

Affrontements devant la préfecture

Cette manifestation, bien qu'annoncée sur les réseaux sociaux, n'a fait l'objet d'aucune déclaration. Les gilets jaunes n'ont pas apprécié la démarche du préfet, Thierry Coudert, qui a pris, début janvier, une vingtaine d'arrêtés préfectoraux interdisant les rassemblements sur la voie publique. L'objectif était de dissuader les gilets jaunes d'occuper les ronds-points.

Saisi par les gilets jaunes et la Ligue pour la défense des droits de l'homme et des citoyens, le tribunal administratif de Rouen a annulé ces arrêtés estimant que, par leur ampleur géographique, « ces mesures restrictives au droit fondamental de manifester constituent une atteinte aux intérêts des requérants ». Le préfet a depuis revu sa copie. 

Ce matin donc, le mot d'ordre des gilets jaunes était de faire le siège de la préfecture. Les manifestants ont été refoulés à coup de grenades lacrymogènes, lors des affrontements au cours desquels des projectiles ont été lancés sur les forces de l'ordre. 

Dégradations à la banque de France

Auparavant, les gilets jaunes se sont arrêtés devant le siège de la banque de France « où des dégradations inacceptables ont été commises », indique la préfecture  « L’usage de gaz lacrymogènes a été nécessaire pour procéder à la dispersion des manifestants qui voulaient en découdre ».
Les manifestants ont ensuite tenté de rejoindre la préfecture par un deuxième accès :  ils ont été de nouveau refoulés et dispersés par les policiers. De nouveaux feux de poubelles et jets de projectiles ont été observés. Des véhicules ont brûlé près de l’hôtel de ville.

Dans un communiqué, le préfet de l’Eure « déplore les agissements de ces manifestants et appelle le retour au calme ».






















Météo Rouen météo France Rouen

Météo Evreux météo France Evreux



AGENDA










Suivez-nous sur Facebook