Une mère de famille alcoolisée met son fils de 13 ans dehors à Notre-Dame-de-Bondeville, près de Rouen


Jeudi 15 Mars 2018 à 11:49

Les policiers ont parfois un rôle social méconnu du grand public. Pour exemple, leur intervention dans la soirée d'hier, mercredi, au domicile d'une femme à Notre-Dame-de-Bondeville, près de Rouen (Seine-Maritime), qui avait mis son enfant de 13 ans à la porte.



C'est dans des immeubles de la rue de la Liberté, à Notre-Dame-de-Bondeville, que les faits se sont déroulés hier soir (Illustration © Google Maps)
C'est dans des immeubles de la rue de la Liberté, à Notre-Dame-de-Bondeville, que les faits se sont déroulés hier soir (Illustration © Google Maps)
Il est 21h30 lorsque le centre d'information et de commandement de l'hôtel de police de Rouen reçoit un appel sur le «17» d'un père de famille qui signale que son enfant a été mis dehors en chaussettes par sa mère, alcoolisée. L'homme, âgé de 50 ans, explique qu'il s'est rendu au domicile de son ex-compagne qui habite rue de la Liberté à Notre-Dame-de-Bondeville, mais qu'elle refuse de lui ouvrir. Il précise que la femme de 47 ans est avec son deuxième enfant âgé de trois ans.

Les pompiers passent par la fenêtre au 2ème étage

Immédiatement, une patrouille de police-secours se rend sur place et tente à son tour de prendre contact avec la mère de famille qui ne répond à ses appels. Les policiers sollicitent alors l'intervention des sapeurs-pompiers et de leur grande échelle.

Les pompiers se hissent au deuxième étage de l'immeuble et brisent une vitre de l'appartement. Parvenus à l'intérieur, ils s'empressent d'ouvrir la porte aux policiers qui peuvent alors intervenir en douceur afin de ne pas effarer le petit garçon de trois ans. Dans la chambre, ils découvrent la femme endormie à côté de son enfant. 

En état d'ivresse

La mère de famille est en effet alcoolisée. Elle refuse de remettre aux sapeurs-pompiers le petit garçon qui semble en bonne santé. Un policier finit par la convaincre de le faire examiner à l'hôpital, ce qu'elle accepte. L'enfant est alors transporté aux urgences pédiatriques du CHU de Rouen, avant d'être confié à une assistante familiale. 

La mère de famille n'a pas été interpellée, mais elle devra répondre dans les prochains jours à une convocation des policiers afin d'être auditionnée. Il appartiendra ensuite au parquet de décider de la suite à donner à cette affaire.