Le Havre : entièrement nue et alcoolisée, la sexagénaire tente de tenir tête aux policiers


Dégrisement et garde à vue : une femme de 62 ans était toujours entendue ce matin par les enquêteurs. Dans la nuit, elle a jeté un parpaing sur une voiture de police



Par infoNormandie - Jeudi 1 Juillet 2021 à 11:39


Le pare-brise du véhicule de police stationné au pied du petit immeuble a volé en éclats sous le poids du parpaing - Illustration
Le pare-brise du véhicule de police stationné au pied du petit immeuble a volé en éclats sous le poids du parpaing - Illustration
Une femme de 62 ans, fortement alcoolisée et dans un état d’excitation extrême, a donné du fil à retordre aux policiers sollicités en pleine nuit par des voisins, au Havre (Seine-Maritime).

La scène se déroule ce jeudi matin un peu avant 2h30. Les policiers sont prévenus qu’une femme se promène complètement dévêtue dans les parties communes de son immeuble, rue Ernest-Renan.

► Elle jette un parpaing sur la voiture de police

A l’arrivée d’un équipage de police secours, la mise en cause a regagné son appartement. Mais elle ne tarde pas à se manifester : de sa fenêtre elle balance un parpaing sur la voiture des forces de l’ordre stationnée au pied du petit immeuble de ville. Sous son poids, le projectile explose lilltéralement le pare-brise. Les fonctionnaires qui venaient de descendre du véhicule l'ont échappé belle, car à quelques secondes près...

Elle jette ensuite une gamelle d’eau dans leur direction tout en vociférant.

► Un couteau dans chaque main

Derrière sa porte, la femme insulte les fonctionnaires de tous les noms d’oiseaux et leur demande « de dégager ». Toujours très excitée, elle ouvre sa porte puis la referme. Elle exhibe alors un couteau dans chaque main et essaie d’en porter des coups aux gardiens de paix.

La scène a assez duré : à l’aide de leurs matraques télescopiques de défense, les policiers parviennent à la désarmer et à la neutraliser.

La sexagénaire, revêtue d’une couverture pour cacher sa nudité, est emmenée au commissariat central où elle est placée en cellule de dégrisement. Ce matin elle était toujours en garde à vue.




         Partager Partager