Opération de la dernière chance : le béluga égaré en Seine va être acheminé jusqu'à la mer


Publié le Mardi 9 Août à 14:40

La préfecture de l'Eure a décidé de tenter d'extraire le béluga de 800 kg égaré depuis une semaine dans la Seine pour le transporter par camion jusqu'à la mer. Cette opération aura lieu ce mardi, à partir de 20 heures



Opération de la dernière chance pour le béluga égaré dans la Seine depuis maintenant une semaine. Après avoir envisagé plusieurs solutions de nature à sauver le cétacé d'une mort certaine, la préfecture de l'Eure a finalement décidé de tenter d'extraire l'animal du fleuve pour le transporter par camion jusqu'à la mer à 150 km de là où il retrouvera son milieu naturel après un passage dans un bassin d'eau salée et quelques soins 

L'opération est prévue dans la soirée de ce mardi 9 août, à partir de 20 heures,

Maintenu dans l'écluse de Saint-Pierre-la-Garenne

L'animal identifié plus tard comme étant un béluga avait été observé dans la Seine, sur le territoire du département de l'Eure, le mardi 2 août, dans la matinée. Dès lors, tous les moyens ont été mis en oeuvre pour observer et venir en aide au cétacé d'environ 800 kg,

Le béluga, entré par lui-même dans la soirée de vendredi dans l’un des bassins de l’écluse de Saint-Pierre-la-Garenne (Eure), y est depuis maintenu pour pouvoir le nourrir et le soigner, sous l'assistance notamment de l'ONG Sea Shepherd, spécialisée dans la défense des océans, en lien avec ses réseaux de spécialistes.

L'animal adopte un comportement calme mais il est très amaigri et présente des altérations cutanées dues à sa présence en eau douce. Les tentatives pour le nourrir, avec des harengs morts puis des truites vivantes n’ont pas abouti.


Des vitamines et de la nourriture

Au cours du week-end, des vétérinaires spécialisés en faune sauvage lui ont administré des vitamines et des produits susceptibles de lui ouvrir l’appétit. Des truites vivantes, des harengs et du calamar lui ont également été proposés. 

Hier, lundi, une amélioration très légère de son état de santé a été observée, indiquait la préfecture dans la soirée. « Il  ne semble pas s’être alimenté, mais les altérations cutanées qu’il présentait se sont en  partie résorbées ». 

Après avoir jusqu'à évoqué son euthanasie, il est désormais envisagé une opération de transport visant à réintégrer le béluga dans un environnement marin. « Il devrait être maintenu quelques jours dans un bassin d’eau salée pour continuer à recevoir des soins avant d’être relâché dans la mer », précise la préfecture de l'Eure. 
Le cétacé de 800 kg est actuellement maintenu dans l'écluse de Saint-Pierre-la-Garenne Photo et vidéo © Préfecture de l'Eure
Le cétacé de 800 kg est actuellement maintenu dans l'écluse de Saint-Pierre-la-Garenne Photo et vidéo © Préfecture de l'Eure



              
infoNormandie



Mots clés : béluga, Eure, Seine
























Qui sont les quinze députés élus en Seine-Maritime et dans l'Eure. Ils sont ici




















Recherche sur Google