Faux électriciens et faux policiers dans l’agglomération de Rouen : les victimes ont 90 et 84 ans



Mis en ligne le Lundi 25 Janvier 2021 à 15:53

Deux personnes très âgées (90 et 84 ans) ont été la cible d’individus peu scrupuleux dans l’agglomération de Rouen entre le 19 et 24 janvier



Les deux enquêtes pour vol par ruse et tentative de vol par fausse qualité ont été confiées à la Sûreté départementale - illustration
Les deux enquêtes pour vol par ruse et tentative de vol par fausse qualité ont été confiées à la Sûreté départementale - illustration
La première affaire remonte au mardi 19 janvier. Deux inconnus se présentent au domicile d’une vieille dame à Saint-Léger-du-Bourg-Denis. Ils prétextent venir pour vérifier le compteur électrique. La nonagénaire qui vit seule et a du mal à se déplacer laissent entrer les supposés électriciens, des hommes âgés entre 30 et 40 ans.

Les vérifications soi-disant terminées, les deux inconnus repartent sans attirer l’attention de la victime dans un premier temps. Mais quelques heures plus tard cette dernière va se rendre compte que sa carte bancaire a disparu. Elle apprendra alors qu’elle a servi à payer des achats et à retirer de l’argent sur son compte.


Des faux policiers mis en fuite à Déville-lès-Rouen

La seconde affaire s’est déroulée ce dimanche 24 janvier, vers 8h30. Deux hommes laissant entendre qu’ils sont policiers sonnent à la porte d’un habitant de Déville-lès-Rouen. Ils déclarent au propriétaire, un homme de 84 ans, que son fils ayant été victime d’un vol, ils doivent vérifier si son argent est toujours au même endroit dans sa chambre.

L’octogénaire ne comprend pas : son fils n’habite plus chez lui depuis longtemps. Il le fait remarquer au deux visiteurs qui insistent néanmoins pour entrer. L’un des individus parvient à s’introduire dans la maison pour fouiller les pièces. La victime se fâche et prévient qu’elle va appeler Police secours. L’un des intrus lui arrache alors son téléphone des mains puis prend la fuite, avec son complice, sans rien voler apparemment.

Deux hommes de 30 à 40 ans

Selon la description fournie par l’octogénaire, il s’agirait d’hommes âgés entre 30 et 40 ans. Ils portaient chacun un masque.

Le groupe d’enquête criminalistique a effectué des constatations de police technique et scientifique sur place (recherche d’ADN).

Comme dans la précédente affaire, l’enquête a été confiée à la Sûreté départementale.




        

















CRISE SANITAIRE

Covid-19. Taux d’incidence, pression hospitalière, vaccinations : les chiffres en Normandie

Le taux d’incidence a augmenté de 17% en une semaine. Le nombre des hospitalisations et des admissions en réanimation continue de croître