Eure : quatre personnes, dont deux sapeurs-pompiers, intoxiquées au monoxyde de carbone


Publié le 22/10/2019 à 18:08



Un chauffage défectueux et des aérations bouchées sont le plus souvent à l'origine de l'accumulation de monoxyde de carbone, un gaz indétectable - Illustration © Pixabay
Un chauffage défectueux et des aérations bouchées sont le plus souvent à l'origine de l'accumulation de monoxyde de carbone, un gaz indétectable - Illustration © Pixabay
Quatre personnes, les deux occupants d'une maison et deux sapeurs-pompiers, ont été légèrement intoxiqués au monoxyde de carbone, ce mardi 22 octobre, au Manoir, près de Pont-de-l'Arche.

Les sapeurs-pompiers ont été appelés à intervenir à 13h28  rue de Champagne où les deux occupants d'une habitation ne se sentaient pas bien. Les recherches et mesures effectuées sur place ont permis aux secours de déterminer la présence de monoxyde de carbone, dont l'origine pourrait provenir d'un chauffage. Au cours de l'intervention, deux sapeurs-pompiers ont également été légèrement intoxiqués  par ce gaz incolore et inodore. 

Les quatre victimes ont été transportées, pour examen, à l'hôpital des Feugrais à Saint-Aubin-lès-Elbeuf (Seine-Maritime).

Une centaine de décès par an

Les intoxications accidentelles par le monoxyde de carbone (CO) concernent chaque année environ 1 000 foyers et plus de 3 000 personnes et une centaine de décès en France. Il demeure encore aujourd’hui un véritable problème de santé publique, rappelle Agence régionale de santé (ARS) Normandie sur son site internet.

Après avoir été respiré, il prend la place de l’oxygène dans le sang et provoque donc maux de têtes, nausées, fatigue, malaises ou encore paralysie musculaire. Son action peut être rapide : dans les cas les plus graves, il peut entraîner en quelques minutes le coma, voire le décès. Les personnes intoxiquées gardent parfois des séquelles à vie.

Que faire en cas d'intoxication ?

- Aérez immédiatement les locaux en ouvrant portes et fenêtres
- Arrêtez si possible les appareils à combustion
- Évacuez au plus vite les locaux et bâtiments
- Appelez les secours (112 n° d'urgence européen - 18 Pompiers - 15 SAMU)
- Ne réintégrez pas les lieux avant d'avoir reçu l'avis d'un professionnel du chauffage ou des Sapeurs Pompiers.

#Source : ARS Normandie






















AGENDA









Suivez-nous sur Facebook