Eure : le commissariat de Val-de-Reuil de nouveau la cible de jets de pierres et de projectiles


Lundi 15 Juillet 2019 à 18:57

Une trentaine d’individus ont lancé des pierres et des pétards d’artifices sur le commissariat de police. Les forces de l’ordre ont riposté énergiquement à coups de grenades lacrymogènes et de LBD



Les forces de l’ordre ont riposté rapidement a l’aide de grenades lacrymogènes et de lanceurs de balles de défense - Photo d’illustration
Les forces de l’ordre ont riposté rapidement a l’aide de grenades lacrymogènes et de lanceurs de balles de défense - Photo d’illustration
Le commissariat de police de Val-de-Reuil, dans l’Eure, a été de nouveau la cible de jets de pierres et de tirs de feux d’artifice cette nuit du dimanche 14 au lundi 15 juillet.

Selon une source policière, une trentaine d’individus à bord de véhicules et sur des mini-motos ont pris position à distance devant le commissariat peu avant deux heures du matin. Ils ont lancé des projectiles ainsi que des mortiers d’artifices en direction du bâtiment.

Les policiers présents dans le commissariat et sur le terrain ont réagi immédiatement et sont allés au-devant des perturbateurs pour les déloger à l’aide de grenades lacrymogènes et de tirs de LBD (lanceurs de balles de défense). Des renforts d’Évreux ont été appelés et en moins de trois-quarts d’heure le calme est revenu.

Déjà attaqué il y a 15 jours

Cette attaque rappelle celle qui a eu lieu dans la nuit du 27 au 28 juin dernier. Une vingtaine de jeunes, dont certains le visage dissimulé sous une capuche, s’en étaient déjà pris à ce commissariat, avec des projectiles et des mortiers d’artifices. Trois vitres avaient été brisées et une voiture de police légèrement endommagée.

Quelque 120 projectiles divers avaient été récupérés dans l’enceinte du commissariat.

LIRE AUSSI Le commissariat de police de Val-de-Reuil attaqué en pleine nuit par des individus cagoulés

Le maire de la ville, Marc-Antoine Jamet, s’était empressé de minimiser ces incidents, accusant la presse (et un syndicat de police « Alliance PN ») de les avoir montés en épingle.

L’élu socialiste résumait sur son compte Twitter, le lendemain matin : « A 2h13, 7 jeunes (après le match de foot de la CAN) sans cagoule avec capuche ont jeté des pétards sur le commissariat pendant 4 minutes. A 2h33, ils recommencent 2 fois plus nombreux pendant 3 minutes. 4 policiers les ont fait fuir ».

























AGENDA










Suivez-nous sur Facebook