Au Havre, un voleur identifié malgré son masque chirurgical : c’était un détenu en semi-liberté



Mis en ligne le Jeudi 27 Août 2020 à 11:38

Filmé par les caméras de vidéosurveillance de ses victimes, le trentenaire a pu ainsi être « démasqué » et confondu dans cinq vols et une tentative de vol



Le trentenaire a été jugé en comparution immédiate et condamné à 36 mois de prison - Illustration
Le trentenaire a été jugé en comparution immédiate et condamné à 36 mois de prison - Illustration
Il était sur le point de recouvrer pleinement sa liberté, après avoir purgé sa peine au centre pénitentiaire du Havre, à Saint-Aubin-Routot (Seine-Maritime).

Un homme de 33 ans a replongé. Jugé en comparution immédiate, il a été condamné, le mardi 25 août, à 36 mois de prison dont 30 mois ferme, par le tribunal judiciaire du Havre. Il a été reconnu coupable de cinq vols et d’une tentative de vol, des faits commis dans des commerces au Havre et à Harfleur, entre le 29 juin et le 17 août.

Le visage caché par un masque

Le mis en cause a pu être identifié et confondu grâce à l’exploitation des images de vidéosurveillance, provenant des caméras installées chez les victimes.

Le mode opératoire utilisé était toujours le même : l’individu, le visage partiellement dissimulé par un masque chirurgical, attendait le départ du dernier client pour s’introduire dans le commerce et s’emparait du contenu de la caisse. Il repartait sans attirer l’attention.

800€ de butin

Deux stations-service du Havre et un de Harfleur en ont fait les frais, de même qu’un hôtel 1ère classe du Havre et une boutique de mode d’Harfleur. Le montant du butin a été estimé à environ 800€.

Interpellé le 18 août, le suspect qui purge une peine de prison sous le régime de semi-liberté pour des faits similaires n’a pas contesté les vols face aux éléments que lui ont opposé les enquêteurs du Havre.

Pour lui, c’est donc un retour à la case prison.



        

















CRISE SANITAIRE

Covid-19. Taux d’incidence, pression hospitalière, vaccinations : les chiffres en Normandie

Le taux d’incidence a augmenté de 17% en une semaine. Le nombre des hospitalisations et des admissions en réanimation continue de croître