FAITS DIVERS


Seine-Maritime : une jument victime d’un acte de cruauté dans un centre équestre de Fécamp




Publié le Jeudi 10 Septembre 2020 à 12:58

Série noire pour les propriétaires de chevaux et autres équidés en Normandie : en quelques mois, une dizaine d’animaux ont été la cible d’actes de cruauté



La Seine-Maritime n’est pas épargnée par le phénomène - Illustration @ Pixabay
La Seine-Maritime n’est pas épargnée par le phénomène - Illustration @ Pixabay
Consternation au centre équestre des Hautes falaises à Fécamp, en Seine-Maritime. Ce mercredi matin, vers 10 heures, les responsables du centre « Val aux Vaches » ont constaté avec émotion qu’un de leurs équidés, une jument de 20 ans en gestation, avait été victime d’un acte de cruauté.

Les faits se sont déroulés dans la nuit. La jument était avec d’autres animaux dans un pré. Moins farouche, elle s’est laissé probablement approcher par un ou des individus qui lui ont tailladé, avec un objet contondant, les deux jambes arrières et la jambe avant gauche, ainsi que la vulve.

L’équidé a été examiné par un vétérinaire. Ses jours ne seraient pas en danger.

Des actes délibérés

Tout indique qu’il s’agit d’un acte délibéré.

Une enquête a été ouverte par le commissariat de Fécamp. Les investigations ont été confiées à la brigade de sûreté urbaine, épaulée par la base technique de la police.

Depuis le début de l’année, une vingtaine de plaintes ont été déposées en France par des propriétaires de chevaux, vaches, poneys, ânes pour « acte de cruauté ».

Dans l’Eure, la semaine dernière, une jument a eu trois jambes écorchées avec un objet tranchant dans des conditions similaires à Beaumont-le-Roger.

D’autres cas en Seine-Maritime

En Seine-Maritime, plusieurs faits similaires ont été constatés. Le 6 juin , près de Dieppe, une jument est retrouvée agonisante et l'oreille droite coupée. Quelques jours plus tard, à Lammerville, un éleveur de chevaux de sport découvre un poulain dans un triste état avec une entaille entre l'épaule et le poitrail (50 points de sutures).

Le 9 juillet, une jument est découverte avec la mâchoire fracturée dans un fossé à Criquetot-sur-Longueville. L'animal a réussi à échapper à ses tortionnaires. Fin juin, à Grumesnil, près de Forges les Eaux, c'est un âne de quatorze ans, qui est retrouvé mort dans son pré. Il a un oeil arraché et une oreille tranchée.










Accueil Accueil            





 

Suivez-nous sur Facebook