FAITS DIVERS


Seine-Maritime : retranché chez lui armé d'un fusil de chasse, le retraité a tenu en haleine les forces de l'ordre




Publié le Lundi 17 Août 2020 à 10:30

A Auberville-la-Campagne, dans le pays de Caux, un sexagénaire a menacé de tirer sur les policiers en cas d'intervention. Après de longues négociations, il s'est finalement rendu sans opposer de résistance



Le bourg d'Auberville-la-Campagne a connu hier soir une agitation peu habituelle avec le déploiement d'importantes forces de police et de gendarmerie
Le bourg d'Auberville-la-Campagne a connu hier soir une agitation peu habituelle avec le déploiement d'importantes forces de police et de gendarmerie
Le RAID a été mis en état d'alerte, dans la soirée d'hier. L'unité d'élite de la Police nationale s'est tenu prête à intervenir en Seine-Maritime où un homme, suicidaire, était retranché à son domicile, armé d'un fusil de chasse.

Auberville-la-Campagne, une commune rattachée de Port-Jérôme-sur-Seine, a connu une agitation bien particulière ce dimanche 16 août, durant deux heures.

A partir de 19h30, d'importantes forces de police et de gendarmerie ont pris position dans ce bourg tranquille du pays de Caux, plus précisément autour de l'habitation d'un retraité, située route de Grand-Camp. Là, un homme de bientôt 70 ans, aux intentions suicidaires, s'était retranché dans une chambre de sa maison au premier étage, armé d'un fusil de chasse juxtaposé. 

Son épouse était également dans la maison, dans une autre pièce au rez-de-chaussée. Elle a pu en sortir sans jamais avoir été menacée, selon nos informations.

Il se rend sans opposer de résistance

Dès leur arrivée, les forces de l'ordre ont mis en place un périmètre de sécurité. Des renforts de la brigade anticriminalité et de la brigade canine sont arrivés du Havre, ainsi que de la gendarmerie et de la police municipale intercommunale de Lillebonne.

Les policiers ont pris contact par téléphone avec le forcené qui a tout d'abord menacé de faire usage de son arme en cas d'intervention. Néanmoins, le retraité a  accepté de discuter avec le négociateur de la police avant de sortir sans son arme et de se rendre sans opposer de résistance. Il a été interpellé à 21h30. Le fusil a été découvert dans la maison : il était chargé de deux cartouches.

Le suicidaire a été pris en charge par les secours et transporté dans un établissement psychiatrique de la région.











Accueil Accueil            







 

Suivez-nous sur Facebook