Normandie : un plaisancier repêché en mer après l'échouage de son voilier à Saint-Marcouf (Manche)


Suite à une avarie moteur, le voilier a dérivé et s'est échoué contre des rochers. Le plaisancier, seul à bord, a été récupéré en mer par l'hélicoptère de la Marine nationale, fatigué et en légère hypothermie



Par infoNormandie - Vendredi 23 Juillet 2021 à 21:11


Le plaisancier, fatigué et en légère hypothermie, a été hélitreuillé à bord de l'hélicoptère de la Marine nationale - Crédit photo : Détachement 33F / Marine nationale
Le plaisancier, fatigué et en légère hypothermie, a été hélitreuillé à bord de l'hélicoptère de la Marine nationale - Crédit photo : Détachement 33F / Marine nationale
Une avarie de moteur a donné des sueurs froides à un plaisancier en difficulté dans le secteur de Saint-Marcouf (Manche). 

Les secours ont été alertés, vendredi 23 juillet, vers 16h50. Le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Jobourg est informé par un témoin qu’un voilier avec une personne à bord se trouve en difficulté dans la zone de Saint-Marcouf. Un contact est rapidement établi avec le plaisancier qui indique que son voilier, victime d'une panne moteur, dérive vers les rochers.

Des moyens aériens et nautiques sont engagés afin de lui porter assistance, notamment l'hélicoptère Caïman de la Marine nationale, un semi rigide de la station société nationale de sauvetage en mer (SNSM) de Saint-Vaast-la-Hougue ainsi qu'un canot de sauvetage des sapeurs-pompiers de la Manche.

Repêché en mer, fatigué et en légère hypothermie

Le voilier échoué est localisé par l'hélicoptère mais personne n’est identifié à bord. L’hélicoptère effectue alors "un blanchiment de la zone", et le plaisancier est retrouvé à la mer puis treuillé à bord de l'hélicoptère. Il est déposé vers 17 heures à terre où il est pris en charge, conscient mais fatigué et en légère hypothermie, par les pompiers qui le transportent à l'hôpital Louis Pasteur de Cherbourg, détaille la préfecture maritime.

Le voilier, échoué dans la bande des 300 mètres, a été sécurisé par les pompiers au moyen d'une ligne de mouillage. Aucune pollution n'a été constatée.

Comme il est d'usage en pareille situation, un avis urgent aux navigateurs a été  émis par le centre des opérations maritimes (COM) de la préfecture maritime pour signaler l’épave afin d’éviter tout suraccident.




         Partager Partager


Mots clés : Manche, naufrage, Normandie, voilier